Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'UFC-Que Choisir alerte sur des substances toxiques contenues dans certains jouets

Actualités santé

L'UFC-Que Choisir alerte sur des substances toxiques contenues dans certains jouets

[ Publié le 1 décembre 2011 ]

Les fêtes de fin d’année, avec leur cortège de cadeaux, c’est pour bientôt ! Pour vous aider à choisir ceux que vous pourrez offrir sans risque, l’association UFC-Que Choisir publie les résultats de tests de sécurité sanitaire menés sur une trentaine de jouets destinés aux enfants de moins de 3 ans.

jouets-subtence-toxique_priorite_sante_mutualiste

Haro sur Sophie la Girafe® et le doudou Oui-Oui® ! Ces jouets, parmi les plus emblématiques offerts aux enfants en bas âge, présenteraient un danger pour leur santé, estime l’association UFC-Que Choisir. Dans le dernier numéro de son magazine, elle publie les résultats de tests de sécurité sanitaire menés sur trente jouets pour bébés parmi les plus populaires. Treize d’entre eux n’ont pas satisfait aux critères passés en revue.

Pas de phtalates mais des substituts
La bonne nouvelle qui ressort de cette enquête, c’est qu’aucun de ces jouets ne contient les principales substances possiblement ou certainement cancérogènes ou reprotoxiques visées par la réglementation en vigueur en France : phtalates, formaldhéhyde, colorants azoïques. En revanche, l’UFC-Que Choisir a retrouvé des substituts aux phtalates sur plus de 20% des jouets en plastique testés. Ces nouvelles substances "n’ont fait l'objet d'aucune évaluation toxicologique officielle et ne figurent pas dans la liste des additifs pouvant être utilisés dans les matériaux plastiques en contact avec les aliments", s’étonne l’association. Elle annonce avoir saisi l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) pour faire procéder à une évaluation toxicologique de ces substituts.

Des cancérogènes potentiels dans 13 jouets sur 30
De plus, des substances potentiellement cancérogènes ont été retrouvées dans près de la moitié des jouets examinés, soit treize sur trente. Ainsi, le doudou Oui-Oui® contient du chrysène et du naphtalène, deux produits classés parmi les "cancérogènes probables ou possibles" par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). De son côté, Sophie la Girafe® "renferme des précurseurs de la nitrosamine", un dérivé pétrolier (HAP) dont l’utilisation est interdite dans les objets appelés à être portés à la bouche. C’est déjà le cas pour les tétines mais "les jouets destinés au premier âge devraient y être ajoutés", estime l’association, qui donne l’exemple de l’Allemagne. La Commission européenne, qui vient de lancer sa propre campagne en faveur de la sécurité des jouets, "devra considérer l’harmonisation des règlements" de chaque Etat-membre.

Privilégiez les marquages CE
En attendant, pour éviter d’offrir un cadeau empoisonné, lisez les étiquettes des jouets avec attention et attachez-vous à choisir un objet correspondant à l’âge de l’enfant à qui vous le destinez. Soyez vigilants quant à la provenance du jouet que vous achetez : vérifiez systématiquement qu’il est porteur du label européen (marquage CE), qui certifie que le jouet respecte l’ensemble des règles de sécurité applicables dans les pays de l’Union européenne. Enfin, prenez le temps de lire les instructions et conseils d’utilisation.

Source : UFC- Que Choisir, 30 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Intoxication

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER