Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Inondations : l'Inpes vous aide à adopter les bons réflexes

Actualités santé

Inondations : l'Inpes vous aide à adopter les bons réflexes

[ Publié le 8 décembre 2011 ]

Quand l’eau monte, plusieurs dangers sanitaires émergent. Adopter les bons comportements permet de mieux y faire face. L’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a publié un guide pratique sur les gestes à faire ou à éviter, pendant l’inondation et après.

inondations-prevention_priorite_sante_mutualiste

Que d’eau, que d’eau ! "Sur les vingt dernières années, l’inondation a constitué la cause majeure des dégâts dus à des catastrophes naturelles", fait savoir le ministère en charge de l’Ecologie et du Développement durable. Chaque année en France, ce risque touche plus de 13.000 communes urbaines ou rurales, soit une sur trois.

Même si elles ne revêtent pas toujours le caractère tristement spectaculaire de celles qui défrayent la chronique, les conséquences des inondations sur la santé peuvent se révéler graves. Pour les éviter, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) a publié une fiche pratique sur les gestes à adopter.

Restez chez vous, sauf danger vital
Si vous êtes confronté à un risque imminent d’inondation, sécurisez votre intérieur. Coupez votre approvisionnement en énergie, gaz ou électricité. Vous réduirez ainsi les risques d’explosion ou d’électrocution. Placez ensuite tous vos produits toxiques en hauteur pour retarder le plus possible leur contact avec l’eau, ainsi que tout risque de déversement.

Pour éviter de vous blesser ou de vous noyer, restez à l’intérieur et, si possible, en étage élevé : l’évacuation ne se fait qu’en cas de grand danger. "Si vous restez chez vous, les secours sauront où vous trouver", rassure l’Inpes. Si vos enfants sont à l’école ou à la crèche, ils seront pris en charge sur place. Ne prenez donc pas votre voiture pour les rejoindre, d’autant que votre véhicule ne constitue pas un abri sécurisé.

Ayez toujours à l’esprit que vous pouvez être bloqué chez vous durant plusieurs heures, voire pendant des jours, en attendant la décrue. "Gardez auprès de vous le matériel nécessaire : réserve d’eau potable et d’aliments, vêtements chauds et couvertures, radios et lampe de poche équipées de piles, médicaments, papiers importants, doudous des enfants", conseille l’Inpes.

Un chez-soi humide n’est plus sain
Après une inondation, votre maison n’est plus saine. Il faut tout nettoyer et désinfecter à l’eau de Javel, du sol au plafond, sans oublier les aérations. Portez des gants et des bottes : des produits toxiques ont pu entrer dans votre maison. Chauffez votre habitation à thermostat modéré, de façon progressive, et aérez toutes les pièces pendant plusieurs jours. Si vos murs ou sols restent imbibés d’eau, appelez rapidement des professionnels.

De même, faites vérifier l’état de vos installations électriques avant de brancher quoi que ce soit et ne buvez pas l’eau du robinet avant le feu vert de la mairie.

Enfin, "l’inondation de son habitation est un événement traumatisant, il est normal d’en être très affecté", souligne l’Inpes. N’hésitez donc pas à consulter votre médecin traitant, qui pourra vous adresser à un spécialiste.

Source : Inpes, 7 novembre 2011 – ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, consulté le 28 novembre 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER