Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Football : trop jouer de la tête est dangereux pour le cerveau

Actualités santé

Football : trop jouer de la tête est dangereux pour le cerveau

[ Publié le 1 décembre 2011 ]

Au football, trop se servir de sa tête endommagerait le cerveau. C’est ce qu’a démontré une étude américaine, imagerie médicale à l’appui. A partir d’un certain seuil de "têtes", le risque de troubles cognitifs augmente significativement.

football-tete-cerveau_priorite_sante_mutualiste

Amateurs de football, gare à votre cerveau ! Le Dr Michael Lipton et son équipe de l’Albert Einstein College of Medicine de New York ont mené une étude concernant les conséquences des "têtes" sur l’état de santé cérébral des joueurs de "soccer", le nom américain du football tel qu’il est pratiqué en Europe.

Les chercheurs ont interrogé 38 joueurs amateurs âgés de 31 ans en moyenne. Tous pratiquaient le football depuis l’enfance. Ils ont demandé à chacun d’eux d’estimer le nombre de "têtes" qu’ils avaient effectuées au cours de la saison précédente. Les participants se sont également soumis à des examens cérébraux d’imagerie par résonnance magnétique (IRM).

Le Dr Lipton a observé que les coups de tête, lorsqu’ils étaient trop fréquents, augmentaient le risque de lésions cérébrales dans des proportions similaires à ce que l’on observe chez les victimes de commotions cérébrales. Cette pratique est donc susceptible d’entraîner des troubles cognitifs et en particulier, des problèmes de mémoire.

Des dégâts visibles dès 1.000 à 1.500 têtes par an
Les chercheurs sont allés plus loin en établissant un seuil de têtes à partir duquel des lésions deviennent visibles à l’IRM. "Il se situe autour de 1.000 à 1.500 coups de tête par an", annonce le Dr Lipton. "Cela peut sembler très élevé pour une personne qui ne connaît pas ce sport mais, pour un joueur régulier, ce seuil n’est pas si important." Et pour cause : cela revient à entre huit et dix têtes par séance pour un footballeur qui effectuerait, sur une année, une quarantaine de matches et deux entraînements par semaine !

"Ces coups de tête répétés sont à l’origine d’une cascade d’événements qui entraînent une dégénérescence des cellules cérébrales", explique le Dr Lipton. Un constat qu’il juge assez inquiétant pour qu’il appelle les scientifiques, notamment européens, "à réaliser d’autres travaux pour confirmer ou infirmer ces résultats, et surtout pour évaluer les conséquences de cette pratique, notamment sur le cerveau des enfants. S’ils sont confirmés, il faudra songer à mettre en place des mesures de prévention." Des casques, comme au football américain ?

Source : Annual meeting of the Radiological Society of North America (RSNA), Chicago, 29 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER