Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Dissolvants de vernis à ongles : l'Anses alerte sur une éventuelle toxicité

Actualités santé

Dissolvants de vernis à ongles : l'Anses alerte sur une éventuelle toxicité

[ Publié le 28 décembre 2011 ]

L’alcool tétrahydrofurfurylique (THFA) est un produit utilisé dans certains pesticides, produits de nettoyage, teintures pour cuirs, mais aussi dans des dissolvants pour vernis à ongles. Considéré en Europe comme irritant pour les yeux, ce composé organique serait également toxique pour la reproduction, avertit l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

vernis-ongles-toxique_priorite_sante_mutualiste

Pesticides, produits de nettoyage professionnels, teintures pour cuirs mais aussi dissolvants pour vernis à ongles. L’alcool tétrahydrofurfurylique, dit THFA, est utilisé dans de nombreux produits. Or, selon l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), ce produit déjà reconnu comme irritant pour les yeux serait aussi toxique pour les fonctions reproductives et les enfants à naître. L’Anses base cette affirmation sur une analyse de plusieurs études menées sur des rongeurs.

Un solvant reprotoxique pour l’homme ?
"Ces études a permis d'établir que le THFA induit une atrophie testiculaire pouvant être associée à une altération de la production de spermatozoïdes chez les rats mâles exposés pendant 28 jours ou plus", explique l’Agence. En d’autres termes, les rats exposés souffraient d’un déficit ou d’une absence de spermatozoïdes par rapport aux rats non exposés.

Quant aux femelles, "après exposition au THFA pendant l'accouplement, la gestation et la lactation, les chercheurs ont observé une augmentation de l'incidence des pertes fœtales et de la mortalité à la naissance", à des doses toutefois supérieures aux limites maximales fixées. "Une diminution du poids des petits est néanmoins observée à une dose non toxique pour les mères exposées uniquement pendant la gestation", nuance l’Anses.

Les consommateurs invités à donner leur avis
L’Anses a soumis à l’Union européenne une proposition de révision du classement du THFA. Si cette recommandation est suivie par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA), le THFA pourrait être reconnu comme "une substance suspectée d'être toxique pour la reproduction, les effets sur la fertilité et le développement de la descendance", précise l’Anses. Dans ce cas, son utilisation dans certains produits pourrait être interdite.

L’avis de l’Anses est soumis à consultation publique sur le site de l’ECHA depuis le 25 novembre 2011 et jusqu’au 9 janvier 2012. Les commentaires des consommateurs seront ensuite étudiés par les experts de l’ECHA, qui statueront au plus tard en mai 2013.

Source : Anses, 7 décembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Allergie , Pollution

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER