Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Bien gérer son horloge chronobiologique pendant les vacances

Actualités santé

Bien gérer son horloge chronobiologique pendant les vacances

[ Publié le 19 décembre 2011 ]

Sept semaines de travail pour quinze jours de repos. C’est le rythme scolaire actuellement recommandé par les chrono-psychologues. Objectif : permettre aux enfants de récupérer et de reprendre l'école vraiment reposés. Le point avec l’un d’entre eux, René Clarisse, professeur à l’université de Tours, à la veille des vacances de Noël.

enfant-ecole

"Sept-deux", c’est la cadence scolaire recommandée par les chrono-psychologues, spécialisés dans la gestion du temps éducatif et le rythme veille-sommeil des enfants. Sept semaines de cours, deux de vacances, appuie René Clarisse, professeur dans cette matière à l’université de Tours.

Il insiste tout particulièrement sur les temps de repos : "Cette durée correspond à un minimum pour qu’un enfant soit bien reposé", explique-t-il. "Au cours des quatre à six premiers jours, il va se désynchroniser du rythme scolaire pour adopter progressivement celui des vacances. C’est dans un deuxième temps seulement qu’il va vraiment se reposer sur le plan biologique. La deuxième semaine est donc la plus efficace en termes de repos."

Ce constat serait également vrai chez l’adulte. "C’est pourquoi la tendance actuelle à morceler ses congés, en prenant trois jours par ici, deux par là, procède vraisemblablement d’un mauvais calcul", analyse René Clarisse.

Respecter son rythme veille/sommeil, même pendant les vacances
Les vacances sont aussi le moyen de connaître précisément la quantité de sommeil dont les enfants ont réellement besoin, l’heure du lever n’étant pas dictée par l’obligation scolaire. "L’heure du lever est forcément synchronisée avec celle à laquelle l’école commence", précise René Clarisse. "Pendant les vacances, il suffit de compter le nombre d’heures où l’enfant aura dormi dans une situation de réveil non provoqué. C’est cela qui va déterminer exactement, la quantité de sommeil qui lui est nécessaire. Les parents pourront alors ajuster ses heures de coucher durant l’année scolaire."

En ce qui concerne les adolescents et les jeunes adultes, les sorties tardives pendant les vacances et, pour certains, l’endormissement au petit matin retentissent sur leur rythme chronobiologique, qui se désynchronise. Or, "une dette de sommeil ne se rattrape jamais" rappelle René Clarisse. C’est pourquoi il vaut mieux privilégier des heures de coucher et de lever régulières, autant pour les adultes que pour les plus jeunes. C’est le meilleur moyen de se reposer de manière efficace et de ne pas bouleverser son horloge interne.

Source : interview de René Clarisse, 26 octobre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

ECHANGER