Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Troubles du sommeil et fibromyalgie : les liaisons dangereuses

Actualités santé

Troubles du sommeil et fibromyalgie : les liaisons dangereuses

[ Publié le 25 novembre 2011 ]

Les troubles du sommeil augmentent-ils le risque de voir se développer une fibromyalgie ? Une équipe norvégienne a mis en évidence un lien, jusqu’ici insoupçonné, entre cette maladie et des réveils nocturnes récurrents.

sommeil-femme-jeune-fibromyalgie_priorite_sante_mutualiste

Le manque de sommeil favorise-t-il la survenue d’une fibromyalgie ? Pour le savoir, les Drs Paul Mork et Tom Nilsen, de la  Norwegian University of Science and Technology d’Oslo, ont analysé les résultats d’une étude nationale, menée auprès de 12.350 Norvégiennes pendant dix ans. Un nombre de sujets significatif, puisque ce pays compte environ 4,6 millions d’habitants. Toutes ces femmes étaient âgées de 20 ans et plus et aucune ne souffrait ni de troubles musculo-squelettique (TMS), ni de douleurs chroniques.

Dix ans plus tard, 2,6% des participantes, soit 327 femmes, ont développé un syndrome fibromyalgique. Ce risque était supérieur chez celles de 45 ans et plus qui se plaignaient de troubles du sommeil, qu’il s’agisse d’insomnies ou de réveils nocturnes très fréquents. "Le risque de survenue d’un syndrome fibromyalgique serait proportionnel à la sévérité des troubles du sommeil rapportés par les patientes", conclut le Dr Mork.

Une maladie reconnue mais mal comprise
En France, la fibromyalgie toucherait entre 1,3 et 3 millions de personnes, dont 90% de femmes. Pendant plusieurs années, elle a été considérée comme une forme de syndrome psychosomatique. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a finalement reconnu cette affection comme une pathologie à part entière en 2006, et la Haute Autorité de santé y a consacré un rapport complet en 2010.

La fibromyalgie se caractérise, selon ce rapport, par "des douleurs diffuses persistantes ayant un effet sur les capacités fonctionnelles, en les amoindrissant de manière variable selon les personnes et dans le temps". Elle associe des douleurs musculo-squelettiques diffuses et persistantes, une fatigue ne cédant pas au repos et un déficit de sommeil. Les facteurs déclenchants sont divers et encore méconnus : une perturbation des centres de la douleur, un contexte dépressif, une prédisposition génétique, sont autant de pistes explorées.

Par ailleurs, il n’existe pas de traitement bien établi. "Seule une prise en charge pluridisciplinaire, précoce et graduée permet de répondre en partie aux attentes des patients", précise la HAS. Par ailleurs, la pratique régulière d’une activité physique pourrait contribuer à l’amélioration des symptômes. Ainsi qu’une meilleure qualité de sommeil…

Source : Norwegian University of Science and Technology, Haute Autorité de santé et Association fibromyalgie France, sites consultés le 15 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Hygge : dire et vivre le bonheur à la danoise ?

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

famille-bonheur-danoise

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus