Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Stérilisation de dispositifs médicaux à l'oxyde d'éthylène : des risques sanitaires mal définis

Actualités santé

Stérilisation de dispositifs médicaux à l'oxyde d'éthylène : des risques sanitaires mal définis

[ Publié le 28 novembre 2011 ]

Instruments réutilisables, sondes, prothèses : la stérilisation de dispositifs médicaux au contact direct du patient avec de l’oxyde d’éthylène, un gaz cancérogène, est-elle vraiment dangereuse ? Le risque sanitaire de cette pratique demeure difficile à évaluer, explique le Dr Kurt Straif, expert au Centre international de recherche contre le cancer (Circ) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Lyon.

sterilisation-biberons_priorite_sante_mutuamliste

Après la révélation de son utilisation illégale pour la stérilisation de biberons et de tétines dans certaines maternités, l’oxyde d’éthylène, un gaz cancérogène reconnu, revient sur le devant de la scène. Cette fois, c’est son usage dans la stérilisation des dispositifs médicaux qui inquiète. Le Comité pour le développement durable en santé (C2DS), constitué notamment de professionnels de santé, s’émeut des dangers éventuels liés à cette pratique.

"L’oxyde d’éthylène appartient bien au groupe des agents cancérogènes pour l’homme", confirme le Dr Kurt Straif, expert au Centre international de recherche contre le cancer (Circ) de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Lyon. Toutefois, "il est difficile de caractériser les risques de l’oxyde d’éthylène dans ce cadre précis".

Le C2DS estime qu’il "existe un risque réel que des résidus de gaz cancérogène se retrouvent au contact direct du patient à travers les cathéters, sondes, implants ou prothèses" stérilisés par cette méthode. En 2009, la Caisse régionale d’assurance-maladie d’Ile-de-France (Cramif) préconisait son remplacement par une autre technique "lorsque cela était possible".

"Les études épidémiologiques qui ont été réalisées concernent essentiellement l’exposition à l’oxyde d’éthylène par inhalation, et à des taux importants", tempère le Dr Straif. "Lorsqu’il s’agit de valeurs résiduelles, comme ici dans le cas de dispositifs médicaux, le risque est admis mais non quantifié par des études. Il devient donc difficile de le démontrer."

De son côté, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) rappelle que "l’utilisation de l’oxyde d’éthylène est courante dans la stérilisation initiale de dispositifs médicaux ". L’interdiction de cette substance ne concerne que "les matériaux appelés à être au contact des aliments" et des patients, par exemple les biberons et tétines. Le ministère de la Santé rappelle qu’il a demandé le retrait des produits concernés dès l’annonce du scandale.

Source : Comité pour le développement durable en santé (C2DS) – interview du Dr Kurt Straif, 28 novembre 2011 – Afssaps et ministère de la Santé, sites consultés le 28 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Cancer , Intoxication , Pollution

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR