Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Sels d'aluminium dans les cosmétiques : aucun danger sur une peau saine

Actualités santé

Sels d'aluminium dans les cosmétiques : aucun danger sur une peau saine

[ Publié le 22 novembre 2011 ]

Les sels d’aluminium présents dans les déodorants et anti-transpirants sont-ils dangereux pour la santé ? Dans un rapport dédié à cette question, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) se montre rassurante mais prudente, notamment sur les peaux lésées.

deodorant-alluminium_priorite_sante_mutualiste

Les sels d’aluminium sont utilisés dans la majorité des déodorants : ils bouchent les pores des aisselles pour limiter la transpiration et masquer son odeur. Leur rôle éventuel dans la survenue d’un cancer du sein a longtemps fait débat. Pour en avoir le coeur net, la Direction générale de la santé (DGS) a saisi l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), qui vient de rendre un premier rapport.

Plus de 25 composés d’aluminium figurent parmi les substances susceptibles d’être retrouvées dans les cosmétiques. Le plus utilisé est le chlorydrate d’aluminium, connu pour ses vertus anti-transpirantes. Les auteurs se sont donc surtout intéressés aux produits anti-transpirants, utilisés tous les jours par des dizaines de millions de consommateurs.

Les conclusions de l’Afssaps sont rassurantes : "L’analyse des données épidémiologiques comme des études chez l’animal n’a pas pu mettre en évidence de lien entre cancer et exposition à l’aluminium par voie cutanée." Toutefois, en se basant sur les quelques études disponibles sur le sujet, elle recommande de "ne pas utiliser d’anti-transpirants contenant de l’aluminium sur une peau lésée". Elle estime que cette mise en garde devrait "figurer sur les conditionnements". Par ailleurs, l’Afssaps conseille de réduire à 0,6% la concentration d’aluminium dans les produits anti-transpirants et les déodorants

"Cette évaluation du risque ne prend pas en compte l’exposition totale aux produits cosmétiques susceptibles de contenir de l’aluminium", précise l’Afssaps. "Les conclusions adoptées sont susceptibles d’évoluer, en fonction d’une évaluation prenant en compte les différentes catégories de produits et leurs usages." Autrement dit, des études complémentaires seront conduites au cours des prochains mois pour affiner les futures recommandations.

Source : Afssaps, 17 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER