Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Leishmaniose viscérale : mise au point d'un antibiotique efficace par voie orale

Actualités santé

Leishmaniose viscérale : mise au point d'un antibiotique efficace par voie orale

[ Publié le 3 novembre 2011 ]

Des chercheurs canadiens ont mis au point une nouvelle version d’un antibiotique jusqu’alors administré en intraveineuse, l’amphotericine B, contre la leishmaniose viscérale. Cette nouvelle forme est thermorésistante et peut être prise par voie orale. Elle devrait faciliter la prise en charge de la leishmaniose dans les pays les plus chauds.

wendy-stone-irin

La leishmaniose viscérale est aussi appelée "kala-azar" ou "fièvre noire". Il s’agit de la forme la plus grave de cette zoonose, causée par un parasite. Elle tue presque autant de personnes dans le monde que le paludisme, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette maladie est presque toujours mortelle si elle n’est pas soignée, or le seul médicament disponible par voie orale est la miltefosine, un antibiotique toxique et peu résistant à la chaleur. Sa prise en charge est donc problématique dans les pays chauds.

Une équipe canadienne est en passe de bouleverser cette situation. Sous la direction du Dr Kishor Wasan, les chercheurs de l’université de Colombie britannique, à Vancouver, ont mis au point une version par voie orale d’un antibiotique, l’amphotéricine B, qui n’était disponible que par voie intraveineuse. Testée sur des souris, l’amphotéricine B orale permet d’obtenir une diminution de 96% du degré d’infection après cinq jours de traitement. Ce médicament serait aussi moins toxique et mieux absorbé par l’intestin que la miltéfosine, avec une meilleure diffusion cérébrale et cardiaque, selon le Dr Wasan. Enfin, contrairement à la miltéfosine, il est thermorésistant et pourrait donc être utilisé dans les pays chauds.

Cette avancée est d’autant plus importante qu’il "n’existe pas, actuellement, d’autre traitement oral stable contre la leishmaniose viscérale", indique le Dr Wasan. "Ce nouveau médicament pourra potentiellement soigner des milliers de patients, principalement des jeunes enfants et des femmes en âge de procréer." Sous sa forme viscérale, la leishmaniose sévit en particulier au Bangladesh et au Soudan. Sous sa forme cutanée, qui n’est pas mortelle mais très invalidante, elle affecte les pays du pourtour méditerranéen mais également d’Amérique latine, notamment le Brésil et le Pérou, ainsi que l’Afghanistan et l’Iran.

Selon l’OMS, "la mortalité attribuable à la leishmaniose viscérale dans le monde ne peut être estimée car, dans beaucoup de pays, cette maladie n’est pas soumise à déclaration obligatoire". Il arrive même souvent qu’elle ne soit pas diagnostiquée, "surtout dans les endroits où il n’y a pas de médicaments", relève-t-elle. "Dans certains cas, pour des raisons culturelles et faute d’accès au traitement, le taux de létalité est trois fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes." Les estimations du nombre de malades concernés évoluent autour de 12 millions de personnes. En termes de santé publique, l’impact de cette pathologie "la place à un rang élevé parmi les maladies transmissibles", estime l’OMS.

La leishmaniose se transmet de l’animal à l’homme. Les insectes contaminants appartiennent à la famille des phlébotomes. Généralement, le parasite infecte un animal domestique, par exemple un chien, à l’occasion d’un repas de sang. Celui-ci, à son tour, contamine l’homme par contact. Cette maladie provoque des lésions cutanées et viscérales parfois très invalidantes. La forme viscérale, en particulier, occasionne de la fièvre, un amaigrissement, une anémie, un "gros foie" (hépatomégalie) et une "grosse rate" (splénomégalie).

Source : American Association of Pharmaceutical Scientists, 24 octobre 2011 – Institut Pasteur, site consulté le 4 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Antibiotique , Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus