Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le "syndrome de l'essuie-glace", une blessure sportive à surveiller

Actualités santé

Le "syndrome de l'essuie-glace", une blessure sportive à surveiller

[ Publié le 8 novembre 2011 ]

Adepte de la marche ou de la course, vous ressentez une brûlure au niveau de la cuisse après une certaine distance, toujours la même, qui vous force à vous arrêter ? Si la douleur disparaît au repos, vous souffrez peut-être d’un "syndrome de l’essuie-glace". Cette blessure courante chez le sportif ne doit pas être négligée.

syndrome-essuie-glasse_priorite_sante_mutualiste

Le "syndrome de l’essuie-glace" est une blessure très fréquente du randonneur ou du coureur à pied. Elle se manifeste sur la face externe du genou, toujours à partir de la même distance d’effort, avant de disparaître totalement à l’arrêt.

Cette douleur bien spécifique touche la bandelette ilio-tibiale. Située le long de la cuisse, cette bande plate et fibreuse relie l’os de la hanche à la partie externe du genou. Son rôle est essentiellement de stabiliser la masse musculaire de la cuisse – le quadriceps – quand il est en mouvement, en balayant le côté, un peu à la manière d’un essuie-glace.

La douleur survient lorsque la bandelette frotte la bosse osseuse – le condyle externe – située au niveau de la face externe du fémur. Elle est très typique : chez le coureur comme le randonneur, elle survient toujours à partir de la même distance, prend la forme d’une brûlure et contraint à cesser son effort.

Les causes de cette blessure sont multiples. Généralement, elle résulte d’un surentraînement ou d’un problème orthopédique non compensé. Des orthèses plantaires adaptées sont susceptibles de corriger un éventuel défaut de ce type et donc, de permettre au sportif de reprendre son activité, après une phase obligatoire de repos.

Même si elle cesse à l’arrêt de l’activité, cette douleur mécanique est un signe d’alerte. Faute de soins, elle peut atteindre le tendon. C’est pourquoi une consultation médicale s’impose. Mieux vaut décrire avec précision les symptômes ressentis et la spécificité de leur apparition. En effet, quand vous voyez votre médecin, la douleur a généralement disparu et elle se révèle compliquée à "reproduire" en cabinet.

Le syndrome de l’essuie-glace impose un repos complet de plusieurs semaines avant une reprise très progressive. Evitez de courir ou de marcher sur des sols trop meubles, qui favorisent une instabilité du genou et font davantage travailler la bandelette ilio-tibiale. Prenez aussi soin d’utiliser des chaussures dont la semelle, et donc l’amorti, ne soit pas usée.

Source : Running, hors-série n°53, septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER