Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Implants mammaires PIP et cancers : les autorités sanitaires font le point

Actualités santé

Implants mammaires PIP et cancers : les autorités sanitaires font le point

[ Publié le 28 novembre 2011 ]

Après le décès d’une femme porteuse d’implants mammaires de marque Poly Implants Prothèse (PIP), l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) souhaite informer et rassurer les femmes porteuses de tels implants. L’Agence a réactivé un numéro vert et publié, sur son site, des plaquettes explicatives sur les prothèses mammaires et les études disponibles à ce jour.

implat-mamaire-risque_priorite_sante_mutualiste

L’affaire des implants mammaires de marque Poly Implants Prothèse (PIP) défectueux prend de l’ampleur. Après le décès, la semaine dernière, d’une patiente porteuse de ces prothèses défectueuses et victime d’une forme grave de lymphome, deux autres femmes ont développé de complications de santé sérieuses suite à la pose de ces implants. L’une d’elle souffrirait du même type de cancer de la lymphe que celui qui a emporté la première victime.

Ces deux nouveaux cas sèment le trouble parmi les 30.000 femmes ayant eu recours aux implants PIP. Accusée d’avoir utilisé de la silicone industrielle à usage non médical, la société qui les fabriquait a fait faillite en 2010. Si, jusqu’à présent, les autorités sanitaires suspectaient que ces implants pouvaient rompre, ce qui avait déclenché la polémique, elles s'étaient voulues rassurantes en affirmant qu’il n’y avait pas de danger majeur pour la santé.

Face à l’afflux de questionnements, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a réactivé un numéro vert : le 0800.636.636 (appel gratuit depuis un poste fixe). Il vise à répondre aux interrogations des femmes porteuses d’implants mammaires PIP et "fonctionne du lundi au samedi, de 9h à 19h", précise l’Afssaps.

Pas de lien formellement établi
Existe-t-il un lien entre la pose d'implants mammaires et le risque de cancers ? L'Agence répond en se basant sur les études à sa disposition : "A l'heure actuelle, la Food and Drug Administration (FDA) estime qu'il n'est pas possible de conclure statistiquement quant à un lien de cause à effet entre ce lymphome et la pose d'implants mammaires."

En février 2011, la FDA avait mentionné un "lien possible", mais apparemment faible, entre la pose de prothèses mammaires et une forme rare de cancer : le lymphome non hodgkinien dit "anaplastique à grandes cellules". La FDA en a recensé 60 cas à travers le monde au cours des treize dernières années, pour 5 à 10 millions de poses de prothèses mammaires à base d'une solution saline ou de gel de silicone. "Au vu de la fréquence extrêmement faible de ce type de lymphome et des éléments collectés à ce jour sur les implants mammaires, la sécurité de ces produits n'est pas remise en question", précise l’Afssaps.

Un fonds d’indemnisation d’urgence ?
Une évaluation est en cours "pour déterminer si les recommandations de suivi sont à modifier", note l’Agence. "Des informations complémentaires seront très vite communiquées sur ce sujet." En attendant, la secrétaire d'Etat à la Santé Nora Berra a rappelé que les frais médicaux et chirurgicaux des femmes porteuses de ces implants défectueux seraient pris en charge par l'assurance maladie. De son côté, le médecin-expert de l'association des porteuses de prothèses PIP (PPP) demande la mise en place d’un "fonds d'indemnisation d'urgence" pour permettre aux femmes porteuses de ces prothèses de les faire enlever au plus vite.

Source : Afssaps, 25 novembre 2011 – ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, site consulté le 28 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Cancer , Cancer sein

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

ECHANGER