Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Grippe : les populations à risque ne doivent pas baisser la garde

Actualités santé

Grippe : les populations à risque ne doivent pas baisser la garde

[ Publié le 14 novembre 2011 ]

Personnes de plus de 65 ans, malades souffrant d’une affection de longue durée (ALD), insuffisants respiratoires, asthmatiques. En France, les populations à risque – y compris les professionnels de santé – sont encore trop peu nombreuses à penser au vaccin antigrippal. Le point avec le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG).

vaccination-grippe_priorite_sante_mutualiste

La vigilance des Français sur la grippe continue de se relâcher, alerte le Groupe d’expertise et d’information sur la grippe (GEIG). Chaque année, "les personnes fragilisées sont trop peu nombreuses à se faire vacciner." Leur nombre est encore en baisse : en 2010, seuls 51,8% de ces personnes ont reçu le vaccin, contre 60,2% en 2009. Un taux très éloigné de l’objectif de 75% fixé par l’OMS et la loi française de santé publique.

La grippe peut frapper tout le monde. Toutefois, le danger de souffrir de complications graves, voire mortelles, est plus élevé pour certaines populations. "Le plus haut risque concerne les enfants de moins de 2 ans, les adultes de 65 ans ou plus et les personnes de tout âge présentant des maladies chroniques, qu’elles soient cardiaques, pulmonaires, rénales, hépatiques, sanguines ou métaboliques – comme le diabète –, ou un affaiblissement du système immunitaire", rappelle l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

En 2011, deux nouvelles populations ont été classées dans la catégorie "à risque". Il s’agit des femmes enceintes à partir du deuxième trimestre de grossesse, ou dès le premier trimestre si elles ont d’autres facteurs de risque, et les personnes ayant un indice de masse corporel (IMC) supérieur ou égal à 30, c’est-à-dire en situation d’obésité.

Des bons de l'assurance maladie pour un vaccin gratuit
Le GEIG souhaite aussi sensibiliser les professionnels de santé. L’hiver dernier, seuls 27,6% d’entre eux ont reçu le vaccin antigrippal contre 34% en 2009. "Depuis 2010, les médecins généralistes, infirmiers, sages-femmes libéraux peuvent se faire vacciner gratuitement", fait savoir le Groupe. "En 2011, ce dispositif a été étendu aux pédiatres, pharmaciens titulaires d’officine, masseurs-kinésithérapeutes."

Comme pour les professionnels de santé, toutes les populations à risque – qui représentent 12 millions de personnes –, peuvent bénéficier gratuitement du vaccin antigrippal "jusqu’au 31 janvier 2012", indique l’assurance maladie sur son site, où elle publie la liste complète des personnes concernées. Ces patients doivent recevoir un bon ouvrant droit à cette gratuité. Si vous faites partie d’une catégorie à risque et que vous n’avez pas reçu de bon, contactez l’assurance maladie au 36 46 ou adressez-vous à votre médecin traitant.

Source : GEIG, 9 novembre 2011 – OMS, 10 novembre 2011 – Ameli.fr, 10 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Grippe , Vaccin

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER