Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Enquête sur un gaz cancérogène utilisé pour stériliser des biberons à la maternité

Actualités santé

Enquête sur un gaz cancérogène utilisé pour stériliser des biberons à la maternité

[ Publié le 18 novembre 2011 ]

De l’oxyde d’éthylène dans certaines maternités françaises ? La polémique enfle après un article du magazine Le Nouvel Observateur révélant l’utilisation de ce gaz toxique et cancérogène pour la stérilisation des biberons et des tétines. Le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé ouvre une enquête.

bebe-couveuse-gaz-cancerigene-biberon_priorite_sante_mutualiste

Est-ce un nouveau scandale de santé publique ? Dans certaines maternités françaises, des biberons et des tétines seraient, depuis plusieurs décennies, stérilisés avec de l’oxyde d’éthylène, révèle le magazine Le Nouvel Observateur. Or, ce gaz est classé comme cancérogène depuis 1994. Son utilisation n’est autorisée que sur du matériel médical sans contact avec la peau ou les muqueuses.

L'oxyde d'éthylène est doté de propriétés bactéricides, virucides et fongicides. Il est utilisé dans les établissements de santé "pour stériliser du matériel thermosensible qui ne supporte pas la stérilisation à la vapeur", indique le Centre de coordination de la lutte contre les infections nosocomiales et associées aux soins (Cclin) de la région Sud-Est. Ce gaz doit être manipulé avec précaution, en raison d'un risque de toxicité par inhalation. De plus, "mis en présence d'eau, il peut entraîner des réactions irritatives de la peau et des muqueuses".

Si le risque pour la santé des enfants reste sujet à débat, ce procédé est interdit depuis les années 1990. Dans un communiqué, le ministère de la Santé souligne que ce procédé de stérilisation "n'est pas autorisé pour les matériaux au contact des denrées alimentaires", et notamment les biberons et tétines. Sur le terrain, la réalité est bien différente, rétorquent les auteurs de l’enquête. Ils indiquent ainsi que "la centrale d’achats de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), qui fournit des dizaines d’hôpitaux en France", a fait appel à deux sociétés de stérilisation qui, toutes deux, utilisent de l’oxyde d’éthylène.

Retirer au plus vite les produits concernés
Alerté le 16 novembre 2011, le ministre de la Santé Xavier Bertrand a demandé l’ouverture d’une enquête "pour comprendre comment un tel dysfonctionnement a pu se produire", aussi bien "de la part des entreprises qui commercialiseraient des produits en contact direct avec des denrées alimentaires et stérilisés avec de l'oxyde d'éthylène" que "des établissements hospitaliers qui les auraient achetés".

Les conclusions de cette enquête, qui sera menée en lien avec le ministère des Finances, devraient être rendues dans les semaines qui viennent et au plus tard "avant la fin de l'année", assure Xavier Bertrand. En attendant, la priorité consiste à retirer les biberons et tétines incriminés des établissements concernés "dans les plus brefs délais".

Source : Ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, 17 novembre 2011 – Cclin Sud-Est, site consulté le 17 novembre 2011 – Le Nouvel Observateur, 17 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Grossesse , Intoxication , Pollution

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER