Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Don de gamètes : l'Agence de biomédecine lance une campagne de sensibilisation

Actualités santé

Don de gamètes : l'Agence de biomédecine lance une campagne de sensibilisation

[ Publié le 8 novembre 2011 ]

L’Agence de biomédecine a choisi ce mois de novembre pour lancer une campagne nationale d’information et de recrutement sur le don de gamètes, c’est-à-dire d’ovocytes et de spermatozoïdes. L’occasion de mettre à l'honneur ce geste méconnu de solidarité.

gametes_don_spermatozoides_priorite_sante_mutualiste

"Acheter 10 kilos de couches tous les mois, être coupé de ses potes pendant 3 ans, être dérangé toutes les 5 minutes pendant un match… Ce serait le plus grand bonheur de Xavier et de sa compagne." C’est sur le ton de l’humour que l’Agence de biomédecine a choisi de lancer sa nouvelle campagne d’information, de sensibilisation et de recrutement pour le don de gamètes. Deux affiches valorisent ainsi d'une part les donneuses d'ovocytes, d'autre part les donneurs de spermatozoïdes. Ces gamètes sont destinés à l’aide à la procréation médicalement assistée (PMA) et non à la recherche, précise l’Agence sur son site.

En France, le don de gamètes demeure méconnu. Il permet pourtant à un couple d’avoir un enfant alors que cela n’aurait pas été possible de manière naturelle, soit en raison de troubles de la fertilité, soit pour éviter la transmission d’une maladie génétique grave à leur bébé. En 2009, "parmi les 21.759 enfants venus au monde avec une technique d’AMP", soit 2,5 % de la totalité des naissances en France, "1.110 sont nés grâce à un don de spermatozoïdes et 190 grâce à un don d’ovocytes", fait valoir l’Agence de biomédecine.

La durée moyenne d’attente pour un don de spermatozoïdes est assez longue : environ deux ans. La situation pour le don d’ovocytes est encore plus préoccupante : les délais peuvent prendre plusieurs années. Ainsi, fin 2009, seules 328 femmes avaient donné un ovocyte alors que 1.673 receveurs potentiels étaient sur les rangs. "Il aurait fallu 800 donneuses supplémentaires en 2009 pour résorber cette liste d’attente et répondre à de nouvelles demandes", souligne l’Agence.

Anonyme et gratuit
Comme pour tout don, il s’agit d’un acte gratuit, anonyme et nécessitant le consentement éclairé du donneur. Les donneurs doivent être majeurs et en bonne santé. Les femmes doivent avoir moins de 37 ans et les hommes, moins de 45 ans. La loi requiert aussi que le donneur ait déjà un enfant. Une disposition qui ne sera peut-être plus obligatoire, avec la parution à venir d’un nouveau décret, allant en ce sens, dans la loi de bioéthique de 2011.

L’Agence de biomédecine a mobilisé les professionnels de santé impliqués dans le domaine de la reproduction : gynécologues, urologues, sages-femmes et pédiatres diffuseront des brochures d’information. Pour en savoir plus, parlez-en à votre médecin généraliste ou informez-vous auprès de l’Agence. Un numéro vert a été mis en place : 0 800 541 541, ainsi que deux sites Internet : Dondovocytes.fr ou Dondespermatozoides.fr.

Source : Agence de biomédecine, dossier consulté le 8 novembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER