Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer du sein : seules six femmes sur dix se font dépister

Actualités santé

Cancer du sein : seules six femmes sur dix se font dépister

[ Publié le 17 novembre 2011 ]

En France, une Française sur deux a recours au dépistage organisé contre le cancer du sein et 10% font l’objet d’un suivi individuel. Ce taux de participation reste inférieur à l’objectif européen. Le dépistage organisé présente pourtant de nombreux avantages.

depistage-cancer-du-sein_priorite_sante_mutualiste

En 2010, seules 52% des Françaises entre 50 et 74 ans ont participé au dépistage organisé, mis en place depuis 2004, contre 52,3% en 2009, s’alarme l’Institut de veille sanitaire (InVS). Un taux en baisse, mais aussi largement inférieur à l’objectif européen, fixé à 70%.

Par ailleurs, 10% des femmes de cette tranche d’âge font l’objet d’un suivi individuel, à savoir une mammographie prescrite par leur médecin. Ces personnes auraient tout intérêt à rejoindre le dispositif de dépistage organisé. C’est pourquoi certains spécialistes suggèrent un déremboursement de la mammographie hors dépistage organisé après l’âge de 50 ans. La HAS doit publier ses recommandations en la matière d’ici à janvier 2012.

Les trois avantages du dépistage organisé
Le test de dépistage organisé du cancer du sein consiste en un examen clinique et une mammographie, c’est-à-dire une radiographie des seins. Il est rapide et peu douloureux, même s’il est parfois vécu comme désagréable. Il est indispensable pour détecter les tumeurs débutantes et en accélérer la prise en charge : plus le cancer est détecté à un stade précoce, moins le traitement est lourd et plus le pronostic de survie s’améliore.

A ce titre, le dépistage organisé présente trois avantages par rapport à une démarche individuelle. Son atout majeur, c’est le recours systématique à la double lecture. En effet, tous les clichés considérés comme normaux font, pour plus de sécurité, l’objet d’une lecture par un autre radiologue. Plus de 6% des cancers du sein débutants sont détectés grâce à ce dispositif.

De plus, les centres dont les adresses sont envoyées aux femmes concernées, avec l’invitation au dépistage, sont tous agréés. Les radiologues y exerçant ont suivi une formation spécifique et doivent lire au minimum 500 mammographies par an pour conserver leur agrément. Par ailleurs, le matériel utilisé fait l’objet de normes strictes et régulièrement contrôlées. Enfin, ce dépistage est pris en charge à 100% par l’assurance maladie, sans avance de frais.

En France, le cancer du sein est à la fois le plus fréquent et celui qui occasionne le plus de décès : 52.500 nouveaux cas et 11.300 morts en 2010. Pour le combattre, le programme national de dépistage organisé a été mis en place par les pouvoirs publics en 2004. Tous les deux ans, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées à se faire dépister.

Source : HAS et InVS, sites consultés le 14 novembre 2011 – 33e Journées de la Société française de sénologie et de pathologie mammaire à Marseille, 8-10 novembre 2011
(Alexandra Capuano avec Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER