Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Amiante : la valeur limite d'exposition professionnelle sera enfin réduite

Actualités santé

Amiante : la valeur limite d'exposition professionnelle sera enfin réduite

[ Publié le 8 novembre 2011 ]

Les résultats inquiétants d’une campagne de mesure des fibres d’amiante sur les chantiers de déflocage poussent le gouvernement à rattraper son retard en matière de protection des travailleurs. Il a déclaré qu’il allait, dans les trois prochaines années, diviser par dix le seuil d’exposition professionnelle à ce cancérigène reconnu.

amiante-pollution_priorite_sante_mutualiste

L’amiante est toujours trop présente sur les chantiers, et tout particulièrement ceux de… désamiantage. C’est ce que révèle une campagne expérimentale de "prélèvement et de mesure des fibres d’amiante en milieu professionnel", réalisée par les ministères de l’Ecologie et du Travail entre novembre 2009 et octobre 2010.

Pour réaliser cette enquête, les ministères se sont appuyés sur une nouvelle technique : la microscopie électronique à transmission analytique (Meta). Elle a été menée sur 80 chantiers, permettant la réalisation de 300 prélèvements. Elle "met en évidence des niveaux d’empoussièrement d’une ampleur inattendue" sur ces chantiers. Ces niveaux "sont notamment liés aux techniques utilisées, voire à l’état de dégradation des matériaux". En pratique, la Meta a permis de trouver des fibres d'amiante très fines et très courtes, qui n'étaient pas prises en compte auparavant.

L’utilisation d'amiante est interdite en France depuis 1997. En cause : un risque avéré de cancers des voies respiratoires. De fait, les employés de sociétés spécialisées dans le déflocage y sont tout particulièrement exposés. Les effets cancérigènes de l’amiante peuvent se manifester plusieurs dizaines d’années après une exposition répétée, c’est pourquoi certains spécialistes n’hésitent pas à parler de "bombe à retardement".

Les résultats de cette enquête ont poussé le gouvernement à annoncer qu’il allait "modifier la réglementation pour mieux protéger les travailleurs". Il propose, notamment, de diviser par dix la valeur limite d’exposition professionnelle (Vlep), actuellement fixée à 100 fibres d’amiante par litre. D’ici à 2015, la Vlep devrait donc passer à 10 fibres par litre. C’est ce que l’Agence française de sécurité sanitaire (Anses) préconisait depuis 2009. Les pouvoirs publics tentent ainsi de rattraper leur retard, selon leurs détracteurs.

Cette étude a été publiée alors que des conducteurs de la ligne B du RER, en région parisienne, ont exercé un "droit de retrait" du 7 au 9 novembre, suite à la découverte de poussières d’amiante dans plusieurs rames. Les voitures incriminées ont été retirées de la circulation, fait savoir la RATP sur son site Internet. Ces personnels ne sont pas les seuls à avoir été exposés à l’amiante – loin s’en faut ! C’est le cas de la moitié des travailleurs indépendants et d’un salarié sur quatre pendant leur vie professionnelle. Les plus touchés : les retraités du bâtiment, de la construction navale ou de l’industrie liée à la production ou l’utilisation du fibrociment.

Source : Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, 7 novembre 2011 – site de la RATP, consulté le 9 novembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Pollution

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER