Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Trouble bipolaire : pour limiter les rechutes, un traitement est indispensable

Actualités santé

Trouble bipolaire : pour limiter les rechutes, un traitement est indispensable

[ Publié le 25 octobre 2011 ]

Le trouble bipolaire, ou maniaco-dépressif, est une maladie psychiatrique. Elle nécessite une prise en charge médicale adaptée pour éviter les rechutes. Tour d’horizon avec le Pr Thierry Bougerol, responsable du pôle de psychiatrie et neurologie à l’hôpital universitaire de Grenoble.

bipolaire

La maladie bipolaire, également appelée "maniaco-dépressive", se caractérise par une alternance d’épisodes maniaques et d’épisodes dépressifs. S’il est normal d'avoir "des hauts et des bas", chez ces personnes, les "hauts" sont très hauts et les "bas", très bas. Toutes les émotions sont ressenties d’une manière excessive, qu’elles soient positives ou négatives. Entre ces phases, les malades connaissent des périodes "normales" qui peuvent aller de quelques mois à plusieurs années.

Pendant un épisode maniaque, le patient est exalté, euphorique, agité. Il a une confiance en soi excessive, avec des idées de grandeur. Il se met alors en danger par des actes irréfléchis. Il va, par exemple, dépenser sans compter, ou prendre des drogues, ou encore boire de manière excessive. A l’inverse, pendant un épisode dépressif, le malade perd tout espoir, toute estime de soi. Il est anxieux, angoissé, fatigué. Le principal risque est le suicide.

Les proches souffrent tout autant que le malade. La répétition de ces épisodes entraîne ainsi "des problèmes conjugaux, avec un risque de divorce et une désinsertion familiale, ainsi que des problèmes professionnels, avec une mise à l’écart", avertit le Pr Bougerol.

Médicaments et accompagnement psychothérapeutique
Cette pathologie est difficile à diagnostiquer : "Il y a un retard souvent important, il peut parfois s’écouler huit à dix ans avant que la maladie ne soit identifiée", illustre le Pr Thierry Bougerol, responsable du pôle de psychiatrie et neurologie à l’hôpital universitaire de Grenoble. "Cette situation retarde d’autant la prise en charge."

Le traitement intègre une psychothérapie et la prise de médicaments. Il doit s’adapter aux formes que le trouble peut revêtir et au caractère propre de chaque malade. Ce n’est pas simple et les médicaments ne fonctionnent pas toujours parfaitement. Ils sont d’ailleurs souvent oubliés ou négligés. Seuls 50% des malades prennent leur traitement tous les jours.

"Lorsqu’un traitement ne fonctionne plus, le malade risque d’arrêter de le prendre", commente le Pr Bougerol. "Résultat, la fréquence des rechutes a tendance à augmenter. Les épisodes maniaco-dépressifs se rapprochent et deviennent plus sévères."

Source : Interview de Thierry Bougerol, 28 septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blogs Experts

vignette-blog-expert2

Lire les blogs

Maladies-Examens

vignette-dossiers-info-sante

Consultez les dossiers

CHOISIR

Les professionnels du 3935 vous répondent

vignette-3935

En savoir plus

ECHANGER

Rencontres santé

vignette-rencontres-sante

Participez