Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Immunologie : un Français reçoit le Prix Nobel 2011 de physiologie et de médecine

Actualités santé

Immunologie : un Français reçoit le Prix Nobel 2011 de physiologie et de médecine

[ Publié le 3 octobre 2011 ]

Jules Hoffmann, président de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC-Strasbourg), fait partie des trois lauréats du Prix Nobel 2011 de physiologie et de médecine, attribué à Stockholm (Suède) le 3 octobre. Ses travaux portent sur l’immunologie.

prix-nobel_priorite_sante_mutualiste

Cette année, le Prix Nobel de physiologie et de médecine a été décerné à un "trio de champions de l’autodéfense", ayant "révolutionné la compréhension du système immunitaire en découvrant les principales clés de son activation". Parmi les trois immunologistes distingués : Jules Hoffmann, 70 ans, Français d’origine luxembourgeoise, président de l'Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC-Strasbourg) et membre de l’Académie des sciences.

Le comité Nobel a présenté Jules Hoffmann comme un "pionnier" : en 1996, il a établi la manière dont les mouches du vinaigre, dites drosophiles, combattaient les infections. A partir d'études réalisées sur la drosophile choisie comme modèle de recherche de l'immunité innée, "les travaux de Jules Hoffmann ont permis de décrypter la nature des récepteurs reconnaissant les agents pathogènes", précise un communiqué de l’IBMC-Strasbourg.

Ses recherches "ont permis d'établir les voies de signalisation déclenchées au cours des infections, qui contrôlent l'expression des gènes codant pour les protéines de la réponse immune" ajoute le communiqué. "L'ensemble de ces travaux a conduit à réévaluer le rôle de l'immunité innée chez les mammifères et a contribué au renouvellement de ce domaine négligé en immunologie."

Un montant total de 1,08 million d’euros
Deux ans plus tard, l’Américain Bruce Beutler, a établi le lien entre la façon dont se défendent ces mouches et le système immunitaire des mammifères. Les deux hommes ont ainsi ouvert la voie à la compréhension du système immunitaire. " Jules Hoffmann et Bruce Beutler ont mis au jour les récepteurs des protéines susceptibles d'activer le système immunitaire inné, correspondant à la première étape de la réponse immunitaire", précise le comité.

Le troisième lauréat, le Canadien Ralph Steinman, a découvert en 1973 "les cellules dendritiques du système immunitaire et leur capacité unique à activer et réguler l'immunité adaptative, dernière étape de la réponse immunitaire de l'organisme au cours de laquelle les micro-organismes sont évacuées du corps." En résumé, il a trouvé la dernière inconnue de l’équation permettant de comprendre le fonctionnement du système immunitaire.

Le prix, d'un montant de 1,08 million d'euros, va être partagé en deux : une moitié pour Bruce Butler et Jules Hoffmann, l'autre pour Ralph Steinmann.

Source : www.nobelprize.org, 3 octobre 2011 – IBMC-Strasbourg, site consulté le 3 octobre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Immunothérapie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés