Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Espérance de vie en France : des inégalités persistent entre cadres et ouvriers

Actualités santé

Espérance de vie en France : des inégalités persistent entre cadres et ouvriers

[ Publié le 5 octobre 2011 ]

L'espérance de vie des Français continue de s'accroître : les femmes peuvent espérer vivre en moyenne jusqu’à 84 ans et les hommes, jusqu’à 78 ans. Toutefois, l’Insee note que les cadres vivent toujours plus longtemps que les ouvriers.

ouvrier-menuisier_priorite_sante_mutualiste

Tous différents face à la mort ? Selon le dernier bilan de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), paru le 5 octobre dans son Echantillon démographique permanent, les inégalités sociales en la matière persistent en France.

La bonne nouvelle, c’est que l’espérance de vie globale des Français augmente toujours. "Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle a progressé sans interruption", souligne L’Insee. D'une manière générale, à 35 ans une femme peut espérer vivre en moyenne encore 49 ans, jusqu'à 84 ans, et un homme durant 43 ans, jusqu'à ses 78 ans.

Différente selon le sexe, l'espérance de vie l'est donc aussi selon la catégorie sociale. Une tendance soulignée depuis 25 ans. Ainsi, les cadres de sexe masculin vivent 6,3 années de plus, en moyenne, que les ouvriers. Concrètement, un cadre sur trois n’atteint pas l’âge de 80 ans, contre deux ouvriers sur trois. Pour les femmes, la différence entre cadres et ouvrières est moitié moins importante puisqu'elle n'excède pas trois ans.

Les ouvrières, toutefois, vivent plus longtemps que les cadres masculins : un an et demi en moyenne. Même si elles sont exposées à des travaux plus pénibles et à davantage de produits toxiques, elles auraient "des comportements de santé plus favorables", souligne l’Insee. Elles consommeraient moins d'alcool, fumeraient moins – surtout après 60 ans – et bénéficieraient d'un meilleur suivi médical, en particulier pendant leur vie génitale, c'est-à-dire entre les premières règles et la ménopause.

L’Insee explique ces différences sociales – en tenant compte du sexe – par la nature même des professions exercées. "Les cadres ont moins d'accidents, de maladies ou d'expositions professionnelles que les ouvriers", estime l’Institut. Par ailleurs, le mode de vie des cadres serait plus favorable à une bonne santé : "Les comportements à risque, le moindre accès aux soins, ou encore l'obésité, sont plus fréquents chez les ouvriers que chez les cadres."

Pour accéder à cette étude, rendez-vous sur www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1372

Source : Insee, octobre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER