Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Cancer du pancréas : des bactéries buccales pourraient servir de sentinelles

Actualités santé

Cancer du pancréas : des bactéries buccales pourraient servir de sentinelles

[ Publié le 24 octobre 2011 ]

Une équipe californienne a découvert que certaines bactéries prélevées dans la cavité buccale pourraient trahir la présence, ou le développement, d’un cancer du pancréas. Ces résultats préliminaires nécessitent confirmation mais ils sont prometteurs pour détecter plus précocement ce type de cancer rare et grave.

bouche-2

Steve Jobs, Patrick Swayze : ces deux célébrités ont été emportées par un cancer du pancréas. Le récent décès de l’emblématique fondateur d’Apple a propulsé ce cancer rare et grave au premier rang des "sujets dont on parle".

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) souligne que le cancer du pancréas "est difficile à soigner" et que "son pronostic est sombre". En effet, "le taux de survie à cinq ans suivant le diagnostic est inférieur à 5% pour l’ensemble des malades, et n’excède pas 10 à 30% chez ceux dont la tumeur était opérable au moment du diagnostic". La surmortalité serait ainsi due, en partie, au caractère trop tardif du diagnostic.

Cette situation pourrait s’améliorer, si les résultats obtenus par une équipe de l’université de Californie à Los Angeles (UCLA) se confirment. Ces chercheurs ont comparé la flore bactérienne présente dans les sécrétions salivaires de dix patients atteints d’un cancer du pancréas et de dix volontaires en bonne santé. Ils ont observé des différences significatives dans la composition de ces prélèvements, avec des bactéries particulièrement présentes et d’autres, au contraire, bien moins nombreuses que dans le groupe témoin.

Ces résultats ont été confirmés après un élargissement de 10 à 56 patients inclus. Ils posent la question de savoir si une bactérie en particulier, appelée Granulicatella adiacens, peut être impliquée dans la survenue d’un cancer du pancréas. "Il est encore difficile de le savoir à ce stade", font savoir les chercheurs. De nouveaux travaux sont prévus.

Source : Journal GUT, 12 octobre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

CHOISIR