Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Une campagne contre l'alcool et les drogues dans les départements d'outremer

Actualités santé

Une campagne contre l'alcool et les drogues dans les départements d'outremer

[ Publié le 21 septembre 2011 ]

Dans les départements d’outremer (Dom), la consommation excessive d’alcool et de drogues illicites pose un problème de santé publique majeur. A la Réunion, les cas d’ivresse alcoolique sont de plus en plus précoces. Les Antilles françaises et la Guyane sont davantage touchées par une inquiétante montée de la consommation de crack. Les autorités sanitaires mettent en place des campagnes de prévention spécifiques.

marvin-inpes

Inquiétude dans les départements d’outremer (Dom). Certains, comme la Réunion, recensent des cas d’ivresse de plus en plus précoces, dès l’âge de 13 ans. D’autres, comme la Guyane et les Antilles françaises, font état d’une augmentation importante de la consommation de crack – des cristaux de cocaïne chauffés dont la vapeur est inhalée.

Une enquête menée par l’Institut national de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) montre une alcoolisation importante des 15-25 ans et des niveaux de consommation en hausse, notamment chez les filles. A la Réunion, un tiers des jeunes (31%) ont déjà connu l’ivresse à l’âge de 13 ans. En métropole, ce taux est de 16%. En 2008, selon l’Inpes, 30% des accidents de la voie publique sur cette île ont été imputables à l’alcoolémie.

Dans les trois autres Dom, à savoir la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane, la consommation excessive d’alcool est plus rare. Elle est même moins élevée qu’en métropole à l’âge de 17 ans. Toutefois, chez les adultes, "l’impact de l’alcoolisme est important, avec des conséquences sanitaires et judiciaires fréquentes : violences intrafamiliales, violences faites aux femmes et aux mineures", précise l’Inpes. De plus, la mortalité liée à l’alcool est plus élevée de 70% que la moyenne nationale.

Par ailleurs, les consommations de cannabis, cocaïne et crack, quel que soit leur niveau, demeurent des situations à risque. "Les Antilles et la Guyane sont particulièrement touchées par la consommation de crack", souligne l’Inpes. "Si elle reste circonscrite à une population très marginalisée, cette consommation est présente et visible parfois même en pleine rue, en particulier dans les capitales." Le taux de consommateurs est de 1% chez les 15-44 ans, nettement plus élevé qu’en métropole. L’âge moyen pour l’expérimentation est de 24 ans et, dans 36% des cas, la consommation régulière débute la même semaine que la première prise.

Des campagnes adaptées
Face à ces constats, l’Inpes lance des campagnes adaptées. Elle va distribuer des brochures intitulées "L’alcool, vous en savez quoi ?" dans les lieux d’écoute, en milieu scolaire et associatif. Ciblant les 15-25 ans, elle est l’adaptation pour les Dom de la brochure "Alcool, plus d’info pour moins d’intox". L’objectif : inciter les jeunes à "réfléchir aux risques liés à leur mode de consommation d’alcool, entre autres accidents de la route, comportements violents, rapports sexuels non souhaités ou non protégés, comas éthyliques".

En parallèle, la campagne nationale "Contre les drogues, chacun peut agir", lancée en décembre 2010, est réactivée. Elle sera rediffusée en métropole et dans les Dom jusqu’au 2 octobre, sur les réseaux de chaînes locales et dans les cinémas. Elle se compose de spots retraçant l’histoire d’individus touchés par l’usage d’une drogue illicite. Objectifs : "montrer aux parents leur rôle essentiel dans la prévention de la consommation de drogues des adolescents, les conforter dans leur capacité à intervenir auprès d’eux et les orienter vers les dispositifs d’information et de soutien", explique l’Inpes. Aux Antilles et en Guyane, cette campagne fera l’objet de déclinaisons dans la presse, sur Internet et sur des affiches.

Source : Ministère chargé de l’outre-mer, ministère chargé de la Santé, Inpes, 19 septembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Addiction alcool

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER