Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Un nouveau marqueur sanguin pour évaluer la gravité des traumatismes crâniens

Actualités santé

Un nouveau marqueur sanguin pour évaluer la gravité des traumatismes crâniens

[ Publié le 27 septembre 2011 ]

Une équipe française vient de démontrer l’efficacité clinique d’un test sanguin pour déterminer la gravité réelle d’un traumatisme crânien jugé léger. L’objectif : évaluer avec précision le degré de gravité de cette blessure sans avoir besoin de recourir systématiquement au scanner, examen coûteux à la fois en temps et en argent.

sang-traumatisme-cranien-prioritesantemutualiste

Chutes de personnes âgées ou de jeunes enfants, accidents de la route. Chaque année en France, les services d’urgences reçoivent plus de 100.000 victimes d’un traumatisme crânien, et 90% de ces traumatisés sont considérés comme "légers". "Les traumatismes crâniens légers sont ceux qui n’ont pas de conséquence grave immédiate", explique le Dr Régis Ribereau-Gayon, des urgences de l’hôpital universitaire de Bordeaux.

Pour autant, cela ne signifie pas qu’ils soient bénins. "Le problème, ce sont leurs conséquences à moyen terme. Autrement dit, la survenue de complications comme une hémorragie cérébrale, entraînant un risque de handicap sévère au quotidien", détaille-t-il. "L’évolution vers une forme sévère est possible, bien que peu fréquente. Elle représente 1% à 5% des cas."

Pour s’assurer, autant que possible, qu’un traumatisme crânien léger ne va pas dégénérer en une forme grave, il est donc indispensable de s’en remettre à un scanner. "C’est très lourd à mettre en place, onéreux et pas forcément possible sur tout le territoire", déplore le Dr Ribereau-Gayon. Et pourtant, "un traumatisme léger qui se révèle comme une forme grave est un piège qu’il faut absolument détecter dans les meilleurs délais."

C’est pourquoi l’équipe du Dr Ribereau-Gayon, en coopération avec celle d’Emmanuel Lagarde, à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de l'université de Bordeaux, a cherché une méthode plus simple et moins coûteuse. Les chercheurs viennent de réussir à concevoir un test sanguin qui permet de détecter la gravité d'un traumatisme crânien sans passer par un scanner. Une véritable avancée en la matière.

Une protéine qui révèle le stress cérébral
Lorsqu’ils sont soumis à un stress trop important, comme durant un traumatisme, les astrocytes – des cellules nerveuses qui entourent les neurones – sécrètent une protéine appelée S-100B, expliquent les auteurs. Il devient possible, avec une simple prise de sang, de la trouver et de la doser pour disposer d’un indicateur de l’état du cerveau.

Aux urgences de l’hôpital universitaire de Bordeaux, 1.500 patients victimes d’un traumatisme crânien léger ont pu bénéficier de ce test, en plus des examens habituels. Résultat : pour les 292 patients dont le test avait été négatif, un seul a eu un scanner positif mais il n’a pas développé de complication. Pour le Dr Ribereau-Gayon, "ce travail visait à valider l’intérêt du test sanguin comme alternative à la réalisation systématique d’un scanner. L’étude apporte des éléments de réponse car elle porte sur un grand nombre de malades".

Fiable, ce test présente aussi l’avantage d’être peu onéreux, puisqu’il revient à seulement quinze euros, soit dix fois moins qu’un scanner. Par ailleurs, les résultats peuvent être obtenus en moins d’une heure, alors qu’il est parfois nécessaire d’aller chercher un scanner à beaucoup plus d’une heure de route, et d’attendre ensuite une place pour faire passer le patient ! "Le test sanguin de la protéine S-100B est donc une technique prometteuse, qui permettra vraisemblablement dans un avenir proche d'apporter une prise en charge des traumatisés crâniens légers plus sûre et moins coûteuse", concluent les auteurs.

Source : interview du Dr Régis Ribereau-Gayon – Inserm – Annals Of Emergency Medicine – 27 septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER