Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Sport de compétition : améliorer sa performance grâce au seul mental

Actualités santé

Sport de compétition : améliorer sa performance grâce au seul mental

[ Publié le 30 septembre 2011 ]

En compétition sportive, c’est le mental qui fait la différence, dit l'adage. Une étude britannique originale vient de le démontrer, en faisant courir des cyclistes contre… eux-mêmes. Explications.

velo_interieur-sport_priorite_sante_mutualiste

Peut-on vraiment compter sur le "mental" pour améliorer ses performances ?  "Qu'est-ce qui détermine la vitesse maximale à laquelle un athlète peut courir, nager ou pédaler ? Est-ce vraiment le corps ou bien existe-t-il un "gouverneur central" situé dans notre cerveau ?" Pour répondre à ces questions, une équipe de la Northumbrian University à Newcastle (Royaume-Uni) a eu recours à une petite mystification lors de tests d’effort menés auprès de cyclistes.

Tout d’abord, les volontaires ont dû pédaler à plusieurs reprises sur quatre kilomètres, le plus vite possible. Ils pensaient alors avoir atteint leurs limites. C'est à ce moment-là que l’équipe leur a proposé de faire la course contre leur avatar. Depuis un vélo d'intérieur, les sportifs visualisaient deux personnages virtuels sur un écran d'ordinateur. L'un reproduisait leur propre performance dans l'instant, l'autre était censé se déplacer à la vitesse de leur meilleur résultat. En réalité, il pédalait légèrement plus vite que le coureur au meilleur de sa forme. Résultat : croyant simplement atteindre leur meilleure performance en suivant le rythme de l'autre avatar, les cyclistes parvenaient à battre leur propre record.

Pendant une compétition, le cerveau d’un athlète l’autoriserait à piocher plus profondément dans ses ressources énergétiques qu'en temps normal, concluent les chercheurs. "Le résultat dépend en réalité d'un système de croyance. Si l'athlète pense qu'une certaine vitesse lui est accessible, il pourra extraire l'énergie que son cerveau garde en réserve." L'entraîneur doit-il mentir à son athlète pour le pousser à dépasser ses limites ? Peut-être, mais cette solution est dangereuse. Même de petits mensonges peuvent mettre en cause la relation de confiance entre le sportif et son coach. Néanmoins, c'est toujours mieux que le dopage…

Source : New York Times, 19 septembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Activité physique

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER