Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Recherche d'informations sur la santé : quel est votre profil ?

Actualités santé

Recherche d'informations sur la santé : quel est votre profil ?

[ Publié le 22 septembre 2011 ]

Depuis plusieurs années, les offres d’informations médicales se sont multipliées. L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) s’est intéressé à la quête de réponses à laquelle se livrent un nombre grandissant de Français.

patient-ordinateur

Sept patients sur dix (72,6%) font confiance, exclusivement, aux informations dispensées par leur médecin. Pour les autres, trois profils sont observés. C’est ce qui ressort d’une analyse menée par l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) 912. Sous la direction du Pr Jean-Paul Moatti, les auteurs ont interrogé 7.000 personnes ayant participé à l’étude ALD-cancer, réalisée en 2004 et centrée sur le vécu des patients atteints d’un cancer. L’objectif : mieux connaître leurs sources d’information santé.

Parmi les 27,4% qui disent ne pas se contenter des informations données par le médecin, les scientifiques ont isolé trois types de chercheurs d’information. Les "typiques" (12,5%) sont des "chasseurs" qui font appel à un grand nombre de sources, en plus de leur médecin traitant qui reste leur informateur principal. Les "contraints" (12,5%) n’ont pas de professionnel de santé comme source principale. Ils traquent donc l’information dans les médias, essentiellement. Selon les auteurs, "cette recherche est essentiellement motivée par leurs difficultés de communication avec les équipes médicales". Enfin, les "initiés" (2,5%) sont eux-mêmes des professionnels de santé, ou des proches.

Ces trois groupes définis, les auteurs sont parvenus à mettre en parallèle des critères socioculturels permettant de les distinguer et de les caractériser. Ainsi, contrairement aux chercheurs typiques et initiés, qui appartiennent à des catégories socioprofessionnelles élevées et disposent d’un niveau d’études supérieur, les chercheurs contraints sont plus souvent issus d’un milieu moins favorisé, et en situation de difficultés financières. Ils ont également un niveau d’études moins élevé et connaissent davantage le chômage. Sans surprise, ils sont d’ailleurs les patients les plus insatisfaits de l’information qu’ils reçoivent.

Source : Inserm, unité 912 "Sciences économiques et sociales, systèmes de santé, sociétés", Inserm-IRD-université de la Méditerranée, 20 septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite

Faire reconnaître son invalidité... Et après ?
 

Nos assistantes sociales vous aident dans vos démarches.

 

En savoir plus