Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les antibiotiques : fausses croyances et vrais dangers

Actualités santé

Les antibiotiques : fausses croyances et vrais dangers

[ Publié le 15 septembre 2011 ]

L’arrivée de l’automne signe souvent celui d’un cortège de rhinopharyngites, angines, bronchites. Malgré de nombreuses campagnes de communication, plus de 40% des adultes pensent encore que les antibiotiques les aideront toujours à guérir de tout, tout de suite. L’assurance maladie lance une "piqûre de rappel" pour combattre les idées reçues.

antibios

"Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts" : voilà le slogan de la nouvelle campagne nationale sur l’usage de ces médicaments. Chaque année, peu avant l’arrivée des maux d’hiver, l’assurance maladie communique autour des idées reçues sur les antibiotiques, encore largement répandues puisque plus d’un Français sur trois en abuserait (40%).

Les antibiotiques permettent de guérir plus vite, mais uniquement quand ils traitent des infections bactériennes. Ils sont impuissants à stopper le développement des virus. En effet, ces médicaments inhibent seulement la duplication des bactéries, or le virus est un parasite différent d’une bactérie. Non seulement sa structure est différente mais, pour survivre, il va utiliser les cellules de notre corps. Il est donc inatteignable par un antibiotique.

 

De même, une angine ne nécessite que rarement la prescription d’antibiotiques. Dans 60 à 75% des cas, les angines sont d’origine virale et guérissent spontanément en quatre à cinq jours. Les antibiotiques sont alors totalement inutiles. Une mise au point utile car, malgré cela, ils restent prescrits dans 70% des cas. Les bronchites aussi peuvent guérir seules : comptez une dizaine de jours. Attention : certains symptômes, comme la toux, peuvent mettre jusqu’à trois semaines pour céder, sans qu’il soit nécessaire de recourir aux antibiotiques.

 

Il est également avéré qu’un antibiotique, s’il est utilisé à tort, contribue à développer les résistances bactériennes. En effet, les bactéries s’habituent aux substances chimiques utilisées contre elles. En conséquence, l’efficacité des traitements antibiotiques s’en trouve réduite. Avec des effets potentiellement dramatiques. Chaque année dans l’Union européenne, 25.000 patients décèdent d’une infection liée à des bactéries multi-résistantes.

 

 

Source : Assurance maladie, dossier "Les antibiotiques, si on les utilise à tort, ils deviennent moins forts" consulté le 7 septembre 2011.

Mots-clefs : Antibiotique , Médicament

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Mal au ventre ? Gorge qui picote ? Nez qui coule ?

Comment se soigner en toute sécurité ?

En savoir plus