Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le sport peut-il remplacer les antidépresseurs ?

Actualités santé

Le sport peut-il remplacer les antidépresseurs ?

[ Publié le 5 septembre 2011 ]

Le sport pourrait-il, dans certains cas, se substituer aux antidépresseurs ? Une étude américaine l’affirme. Explications.

phpers-ado-019-019_a4

On savait que l’activité physique bénéficiait aux personnes souffrant d’une dépression. Une équipe du Southwestern Medical Center à Dallas, aux Etats-Unis, va plus loin. Elle affirme que, dans certains cas, le sport pourrait se substituer aux antidépresseurs.

Le Dr Madhukar Trivedi et son équipe ont observé plusieurs patients âgés de 18 à 70 ans. Tous souffraient de dépression depuis au moins sept ans et étaient sous traitement. Les chercheurs leur ont imposé des séances de course à pied sur tapis et de vélo elliptique, ainsi qu’un suivi psychiatrique. Après douze semaines, un tiers d’entre eux avaient, selon les médecins, obtenu une "guérison" de leur trouble et un sur cinq, "une amélioration significative". Il ne serait donc pas utile de prescrire plus d’un antidépresseur.

Le Dr Trivedi évoque aussi des différences de réponse aux stimuli sportifs en fonction du sexe et des antécédents dépressifs. "Il s’est avéré que les exercices modérés étaient plus efficaces chez les femmes ayant des antécédents familiaux de maladie mentale, alors que l’exercice intense agissait davantage chez celles qui n’avaient jamais eu de dépression auparavant", explique-t-il. Chez les hommes, "l’activité soutenue a également montré son efficacité, quels que soient leurs antécédents dépressifs." Une étude intéressante mais à prendre avec prudence : n'arrêtez jamais un traitement sans en parler d'abord à votre médecin traitant.

Source : Journal of Clinical Psychiatry, 24 août 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus

 

ECHANGER