Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Le bisphénol A, particulièrement toxique chez les femmes enceintes et les jeunes enfants

Actualités santé

Le bisphénol A, particulièrement toxique chez les femmes enceintes et les jeunes enfants

[ Publié le 27 septembre 2011 ]

Interdit dans les biberons depuis juin, le bisphénol A est encore bien présent dans notre environnement. Un rapport de l’Agence nationale sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), basé sur 70 études, montre un "effet soupçonné" de cette substance sur la santé, en particulier chez les femmes enceintes ou allaitantes et les jeunes enfants.

bisphenola-toxique-prioritesantemutualiste-quarch-int-100-411_a5

Emballages alimentaires, canettes, ustensiles de cuisine. Même s’il n’entre plus dans la composition des biberons depuis juin 2011, le bisphénol A (BPA) est encore bien présent dans notre environnement.  C’est une substance chimique de synthèse, utilisée depuis plus de cinquante ans. Elle est principalement utilisée dans la fabrication de plastique du type polycarbonate et de résines époxydes.

Le BPA fait partie des cinquante perturbateurs endocriniens que l’Agence nationale sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) compte passer au crible. Dans un rapport d’étape, basé sur l’analyse de soixante-dix études scientifiques, l’Anses met en évidence "des effets sanitaires avérés chez l’animal et suspectés chez l’homme, même à de faibles niveau d’exposition. Ces effets dépendraient des périodes d’exposition au regard des différentes phases de développement."

Sur ce point, l’Anses estime disposer de suffisamment d’éléments scientifiques pour identifier les populations plus sensibles aux effets du BPA : les femmes enceintes et allaitantes, les nourrissons et les jeunes enfants. Pour les adolescents, en particulier à l’âge de la puberté, "nous ne disposons pas encore d’assez de données", expliquent les auteurs. En conséquence, l’Anses estime que la limitation de l’exposition des femmes enceintes et des enfants à cette substance doit être considérée comme un objectif "prioritaire".

"L’exposition par voie orale est prédominante", précise le rapport. "Pour les populations sensibles, elle est notamment liée à des produits tels que les contenants et revêtements destinés au contact alimentaire, les jouets ou les articles de puériculture."

"En France, près d’une soixantaine de secteurs d’activité sont potentiellement utilisateurs de BPA", souligne enfin l’Anses. Elle liste de manière non exhaustive les objets dans lesquels la présence de cette substance est assurée. Notamment dans les câbles, adhésifs, récipients à usage alimentaire, articles de sport, appareils électroménagers, encres d’imprimerie et dispositifs et appareils médicaux.

Aujourd’hui, l’interdiction pure et simple du bisphénol A ne semble pas être à l’ordre du jour. Toutefois, l’Anses a lancé un appel à contributions auprès de la communauté scientifique pour recueillir, notamment, toutes les données concernant les produits de substitution disponibles. Elle espère pouvoir publier un avis début 2012, et un rapport définitif pour la fin 2012.

Source : Anses, 27 septembre 2011
(Destination santé ©)

Mots-clefs : Alimentation , Grossesse

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER