Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'Etablissement français du sang lance un nouvel appel aux dons

Actualités santé

L'Etablissement français du sang lance un nouvel appel aux dons

[ Publié le 13 septembre 2011 ]

Au terme d’un été 2011 difficile, les réserves de sang s’amenuisent. Pour la rentrée, l’Etablissement français du sang (EFS) lance une campagne, avec pour ambition de mobiliser les donneurs et d’en attirer de nouveaux.

affiche-efs

"Julien n’est pas médecin mais il vient de sauver une vie", proclame la nouvelle affiche de l’Etablissement français du sang (EFS), parue le 12 septembre. "La rentrée doit être l’occasion d’impulser une réelle reprise de la collecte", analyse l’organisme. "Un million de malades sont soignés chaque année grâce aux dons de sang des Français." Pour répondre à ce besoin, environ 10.000 pochettes sont nécessaires chaque jour. Or, l’année 2010 a marqué un recul de 0,3% par rapport à 2009, avec au total 3 millions de dons.

Si le nombre de donneurs a diminué de 2,7% en 2010, leur fidélité augmente. L’EFS a enregistré 1,85 don par an et par personne en 2010 contre 1,81 en 2009. Or, pour éviter "les tensions sur l’approvisionnement", il faudrait "deux dons par donneur", énonce-t-il. C’est la raison d’être de cette campagne de rentrée. Sur son affiche, l’organisme enfonce le clou : "Votre sang fait la différence."

Anonyme, bénévole, volontaire
En France, le don du sang est régi par trois principes majeurs. D’abord, l’anonymat : l’identité du donneur et celle du receveur ne sont connues que de l’EFS. Ensuite, le bénévolat, qui défend de rémunérer un don sous quelque forme que ce soit. Enfin le volontariat, car le don doit être "un acte libre et consenti", c’est-à-dire accepté sans contrainte.

A cela s’ajoute la gratuité : le sang et les produits sanguins recueillis par l’EFS ne constituent pas des sources de profit. "Le prix unitaire des poches est fixé par l’Etat", souligne l’organisme. "Il correspond à la prise en charge de l’ensemble des frais engagés dans l’activité de transfusion", à savoir la collecte, la préparation, la qualification et la distribution, sans bénéfice ni excédent de recettes.

Le don en pratique
Vous avez entre 18 et 60 ans, ne souffrez d'aucune maladie contagieuse, pesez plus de 50 kilos et êtes prêts à sauter le pas ? Pour votre premier don, munissez-vous d’un document d’identité. Lors de votre deuxième passage, vous vous verrez remettre une carte de donneur.

Le don de sang "total", le plus répandu, prend environ cinq minutes. Comptez toutefois une petite heure entre votre arrivée au centre et votre départ, car vous aurez un entretien préalable avec un médecin pour vérifier que vous pouvez faire un don, et une collation ensuite.

Votre corps ne mettra que quelques heures à compenser la perte de sang : s’il est recommandé de ne pas faire d’efforts violents le jour du don et de boire beaucoup d’eau, vous ne devriez pas ressentir de fatigue particulière. En revanche, si vous tombez malade ou avez de la fièvre, dans les jours suivant votre don, appelez l’EFS pour les avertir : il se peut que votre sang ne puisse, alors, pas être utilisé pour un malade.

L’EFS propose 153 sites fixes de collecte répartis sur l’ensemble du territoire. Près de 39.000 collectes mobiles ont également lieu chaque année dans les entreprises, les communes, les administrations, les établissements scolaires.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’EFS : www.dondusang.net

Source : EFS, 12 septembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Acte et examen

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER