Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Gagnez la guerre contre les poux !

Actualités santé

Gagnez la guerre contre les poux !

[ Publié le 2 septembre 2011 ]

Les lieux de promiscuité enfantine sont souvent favorables aux épidémies de poux. Souvent, c’est peu après la rentrée que ces parasites colonisent le cuir chevelu des 3-11 ans. Petit guide pratique pour vous aider à les traquer et à les éliminer.

poux-2

"Dis, tu te grattes la tête ! Tu réfléchis ou tu as des poux ?" Chaque année, la rentrée scolaire est synonyme, pour certains, du retour des poux de tête sur le cuir chevelu des enfants, en particulier entre 3 et 11 ans.

L’ennemi s’appelle Pediculus humanus capitis. De couleur gris-beige, ces poux ne mesurent pas plus de 4 mm. Ils sont difficiles à découvrir car mobiles et peu visibles du fait de leur répulsion pour la lumière. Leur durée de vie sur une tête dure environ un mois, mais ils survivent rarement plus d’une journée loin d’un hôte. Les femelles pondent chaque jour plusieurs dizaines d’œufs – les lentes – solidement fixés à la base du cheveu. Leur incubation dure environ sept jours. Après l’éclosion, la larve devient en neuf à douze jours un adulte capable de se reproduire.

Les signes d’une infestation par des poux de tête sont généralement bénins : des démangeaisons du cuir chevelu plus ou moins intenses et situées, en particulier, sur la nuque et près des oreilles. Il n’existe aucune complication sérieuse liée à la pédiculose du cuir chevelu. Par ailleurs, ce ne sont pas les poux de tête qui transmettent le typhus… Il n’en reste pas moins que ces démangeaisons sont très désagréables, que les poux se transmettent très facilement et que leur élimination peut être compliquée.

Guerre d’usure
Côté prévention, peu de méthodes ont fait la preuve de leur efficacité. Si vous avez entendu parler d’une épidémie dans l’école de votre enfant, interdisez-lui d’échanger ses bonnets ou écharpes avec ses camarades. Surveillez chaque jour ses cheveux… et les vôtres par la même occasion. Procédez chaque jour à un brossage et un peignage très méticuleux.

Si votre enfant se plaint de démangeaisons, s’il se gratte en permanence la nuque ou derrière les oreilles, cela signifie que les poux y ont déjà élu domicile. Ne vous lancez pas dans des opérations dont l’inefficacité a été démontrée. Par ailleurs, "l’efficacité de l’eau vinaigrée, de l’aromathérapie, de la phytothérapie et du peignage électronique n’a pas été évaluée avec un bon niveau de preuves", rappelle la revue Prescrire. Enfin, les poux résistent à une immersion prolongée dans l’eau. Ce qui explique l’inefficacité du lavage des cheveux, même soigneux.

Rendez-vous chez votre pharmacien. Il vous conseillera des insecticides appartenant à la famille des pyréthrines (végétaux). Ils sont efficaces, modérément toxiques et plutôt faciles à utiliser. La forme en lotion semble plus efficace que la forme shampooing. Appliquez-la sur cheveux secs puis laissez reposer durant trente minutes, ou quinze minutes si votre enfant a moins de 2 ans. Rincez les cheveux puis peignez-les à l’aide d’un peigne "à poux", dont les dents sont très serrées. Ce traitement doit être répété quotidiennement pendant dix jours.

Ne désarmez pas
Enfin à bout des poux ? Les têtes de vos enfants sont saines mais ne baissez pas la garde pour autant : ces parasites aiment se glisser dans les chapeaux, foulards, cols, oreillers, et bien sûr accessoires à cheveux. La décontamination est simple : un lavage à 60°C. Pour décontaminer vos brosses, peignes, élastiques, barrettes et pinces, un lavage soigneux à l’eau chaude et un rinçage au vinaigre semblent donner de bons résultats.

Source : IDS, 2 septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER