Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Emballages en carton : quand l'encre déteint sur les aliments

Actualités santé

Emballages en carton : quand l'encre déteint sur les aliments

[ Publié le 28 septembre 2011 ]

Les substances chimiques de l’encre utilisée par l’industrie agroalimentaire sur les cartons d’emballage seraient toxiques, dénonce l’association UFC-Que choisir. Ces composés passeraient sur les aliments et pourraient provoquer des dégâts sur la santé. Explications.

polution-intoxication-emballage-toxique-huile-minerale-priorite_sante_mutualiste

Suite aux résultats de tests réalisés en Allemagne et en Suisse, l’association de protection des consommateurs UFC-Que choisir a mené des analyses sur les cartons d’emballage de produits alimentaires vendus en France. Le résultat fait froid dans le dos : les aliments contenus dans ces emballages en carton seraient fortement contaminés par la migration des encres d'imprimerie. "Sur les vingt produits testés, quatorze contiennent des niveaux préoccupants d'huiles minérales provenant des encres de ces emballages en carton", signale l'association. Les cartons eux-mêmes, en revanche, ne présenteraient pas de risque.

"Deux produits, le couscous Tipiak et la chapelure Leader Price, contiennent respectivement cinquante et dix fois la dose maximale recommandée" de 0,6mg d’encre par kilo, limite déterminée par l'organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Des huiles aromatiques ont également été retrouvées dans ces aliments.

Ces résultats "sont loin d'être anodins", avertit l’association. En effet, ces composés chimiques pourraient présenter un danger pour la santé. Si aucune étude n'a démontré à ce jour la toxicité des huiles minérales saturées chez l'homme, "les données sur les animaux sont particulièrement préoccupantes", souligne l’UFC. Elles provoquent, en effet, des dommages au foie, au coeur et aux ganglions lymphatiques.

De leur côté, les huiles aromatiques de la famille des hydrocarbures aromatiques polycycliques sont classées comme immuno-dépresseurs, cancérigènes et tératogènes – c'est-à-dire qu'ils provoquent des malformations du fœtus. Il ne s'agit pas d'un phénomène marginal : ces huiles minérales se retrouvent dans 75% des produits testés, dont les pâtes alimentaires, le riz, le couscous, la chapelure et le sucre en poudre.

L’UFC-Que choisir demande par conséquent aux autorités sanitaires "de définir sans plus attendre une réglementation sur les huiles minérales garantissant l'absence de dérivés pétroliers dans les aliments". De plus, par mesure de précaution, elle exige que les professionnels "utilisent des encres végétales ou à faible taux de migration".

Source : Association UFC-Que choisir, 27 septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER