Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Dépression persistante : les ouvriers plus exposés que les cadres

Actualités santé

Dépression persistante : les ouvriers plus exposés que les cadres

[ Publié le 22 septembre 2011 ]

Plus la catégorie socioprofessionnelle est faible, plus le risque de dépression durable est élevé, selon une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) 1018, situé à l’hôpital Paul Brousse de Villejuif. Explications.

ouvrier-cadre

Les ouvriers et employés seraient deux à quatre fois plus exposés au risque de dépression persistante que les cadres. C’est la conclusion des chercheurs de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) 1018, situé à l’hôpital Paul Brousse de Villejuif. Ils viennent de mettre en évidence un rapport direct entre le statut socioéconomique et la dépression chronique ou caractérisée par des épisodes à répétition.

Des études antérieures avaient déjà mis en évidence la relation qui existe entre la survenue d’une dépression et le statut socioéconomique du patient. Une zone d’ombre demeurait toutefois sur sa durée : était-elle passagère ou persistante ? Pour le savoir, les chercheurs se sont intéressés au profil des 12.650 participants de la cohorte Gazel, salariés d’EDF/GDF et suivis depuis 1989. Tous les participants ont été interrogés, de l’absence de symptômes à la persistance d’une dépression, pour déterminer leur profil.

Résultat : "La trajectoire de la dépression semble suivre un gradient socioéconomique qui dépend du statut professionnel", estiment les auteurs. "Les travailleurs qui se situent dans une catégorie socioprofessionnelle intermédiaire ou faible auraient jusqu’à 4,5 fois plus de risque de développer une dépression qui dure, en comparaison avec les représentants des catégories socioprofessionnelles les plus élevées." En d’autres termes, plus ce niveau est bas, plus le risque de persistance d’une dépression est élevé.

Les chercheurs estiment en conséquence que "les efforts menés pour réduire la dépression devraient davantage répondre aux besoins en santé mentale de différents groupes sociaux et ne pas cibler exclusivement les groupes à risque".

Source : Inserm, 20 septembre 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Stress

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

Blog expert

Hygge : dire et vivre le bonheur à la danoise ?

par Christine Ramonnet  ,  Stéphanie Renaudin

famille-bonheur-danoise