Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Chlordécone : les jeunes enfants guadeloupéens peu exposés

Actualités santé

Chlordécone : les jeunes enfants guadeloupéens peu exposés

[ Publié le 14 septembre 2011 ]

Chez les enfants de 18 mois ou moins vivant en Guadeloupe, l’exposition à long terme à la chlordécone ne dépasse pas les limites tolérables, assure l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, du travail et de l’environnement (Anses).

champs-banane

Pour les parents habitant la Guadeloupe, l’heure est au soulagement. "Les niveaux estimés d’exposition chronique des enfants âgés de 18 mois au chlordécone ne montrent pas de dépassement de la limite tolérable au plan toxicologique", annonce l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, du travail et de l’environnement (Anses).

Le chlordécone est un insecticide classé comme cancérigène possible chez l’homme. Interdit depuis 1993, il a été utilisé dans les bananeraies de Martinique et de Guadeloupe pour lutter contre les charançons. Toutefois, "très persistant et bio-accumulable, il est encore présent dans les sols utilisés à l’origine pour la culture de la banane, mais rendus depuis à la culture vivrière", avait expliqué l’Anses sur son site. "Il peut ainsi être retrouvé dans certaines denrées végétales ou animales, ainsi que dans les eaux de certains captages."

Depuis 2002, l’Anses s’est mobilisée sur l’évaluation des risques alimentaires liés au chlordécone. Elle a notamment souligné l’importance de mener des recherches sur l’exposition alimentaire du jeune enfant durant la phase de diversification alimentaire. Neuf ans plus tard, les premiers résultats de ces travaux montrent que les niveaux d’exposition des enfants de moins de 18 mois "sont moins élevés que ceux estimés pour des tranches d’âge supérieures" et ne dépassent pas les limites considérées comme "tolérables".

Ce constat s’explique par la spécificité du régime alimentaire des enfants de 18 mois. Malgré le début de la diversification alimentaire, le lait représente encore 68% de leurs apports. D’autres études examineront l’exposition à long terme du chlordécone sur différentes classes d’âge.

Source : Anses, 12 septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER