Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Aux Etats-Unis, les AVC frappent dès l'âge de 15 ans

Actualités santé

Aux Etats-Unis, les AVC frappent dès l'âge de 15 ans

[ Publié le 12 septembre 2011 ]

Inquiétant constat d’une étude américaine. Le nombre d’Américains de 15 à 44 ans frappés par un accident vasculaire cérébral (AVC) a augmenté de 37% ces quatorze dernières années. Plus que jamais, un effort de prévention des facteurs de risque de l’AVC est indispensable.

avc-jeunes

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC), une "maladie de vieux" ? Non, justement : aux Etats-Unis, le nombre de cas d’AVC ischémiques – provoqués par un caillot de sang bouchant les artères cérébrales ou carotidiennes –  aurait augmenté de 37% entre 1995 et 2008 parmi les 15-44 ans. C’est ce qui ressort d’une étude menée par l’équipe de la Pre Mary Georges, médecin en charge de la division maladies cardiovasculaires et prévention des AVC au Center for Disease Control and Prevention (CDC) d'Atlanta.

Cette forte tendance à la hausse des cas d’AVC tiendrait à l'augmentation importante, durant les quatorze années de suivi, de la présence grandissante de certains facteurs de risque chez les adolescents et les jeunes adultes : hypertension artérielle, tabagisme, diabète, excès de cholestérol. "Ces résultats doivent nous inciter à intensifier nos efforts de prévention, notamment auprès des plus jeunes", en conclut la Pre Georges.

En effet, parmi les patients hospitalisés pour un AVC entre 1995 et 2008, un tiers des 15-34 ans et plus de la moitié des 35-44 ans présentaient une hypertension artérielle. Plus du tiers des 15-44 ans étaient fumeurs et, entre 35 et 44 ans, un tiers d’entre eux souffrait d'un diabète de type 2. Autant de facteurs de risque bien identifiés de l'AVC.

Fort logiquement, les auteurs recommandent donc aux adolescents et aux jeunes adultes d'adopter des comportements susceptibles de prévenir ces facteurs de risque : manger davantage de fruits et légumes, s'abstenir de fumer, s'engager dans des activités physiques régulières et, s’ils sont concernés, faire contrôler régulièrement leur hypertension artérielle, leur diabète, leur excès de cholestérol.

Un AVC peut avoir de multiples causes et revêtir plusieurs formes. Lorsqu'il est dû à la présence de caillots, donc ischémique, il provoque une sorte d'infarctus cérébral. Plus rare, l’accident vasculaire cérébral hémorragique est provoqué par la rupture d'un vaisseau. Il est précédé de maux de tête soudains et particulièrement intenses.

Si les symptômes évoquant un AVC – maux de tête, paralysie d’un membre ou d’un côté, baisse brutale et unilatérale de la vision ou vision double, troubles de la sensibilité, de l’équilibre, de la compréhension – cèdent dans les vingt-quatre heures, on parle d’accident ischémique transitoire (AIT). Attention : des AIT répétés peuvent préfigurer un AVC majeur.

Chaque année, 40.000 Français meurent des suites d'un AVC mais plus de 120.000 en sont victimes. Ces accidents constituent la première cause de handicap acquis à l'âge adulte. D’autres études montrent aussi que les AVC des jeunes comptent désormais pour 5 à 10% de l’ensemble des cas répertoriés. Cette maladie fait partie des dix causes les plus fréquentes de décès dans l’enfance.

Source : Annals of Neurology, 1er septembre 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER