Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Leucémie lymphoïde chronique : la piste du génie génétique

Actualités santé

Leucémie lymphoïde chronique : la piste du génie génétique

[ Publié le 12 août 2011 ]

Une équipe américaine a reprogrammé génétiquement des globules blancs, les lymphocytes T, de manière à ce qu’ils attaquent les lymphocytes cancéreux présents chez les patients atteints de leucémie lymphoïde chronique. Un premier essai, mené sur trois malades, a permis d’induire une rémission complète chez deux d’entre eux.

lymhocytes-t

La leucémie lymphoïde chronique est essentiellement une maladie du sujet âgé. Elle représente plus de 45% des cas de leucémie frappant les plus de 65 ans. Il s'agit d'une forme de cancer des lymphocytes – globules blancs jouant un rôle fondamental dans la réponse immunitaire – caractérisée par la présence de lymphocytes T en excès. Ces derniers présentent "un aspect mature mais sont peu fonctionnels", note la Société française d'hématologie (SFH).

Avec les traitements actuels, "la majorité des patients ont des formes très progressives et une survie supérieure à 10 ans", précise la SFH. Un nouvel outil pourrait renforcer cet arsenal : le génie génétique. Des médecins américains sont parvenus à induire une rémission complète chez deux malades atteints d’une leucémie lymphoïde chronique (LLC) en reprogrammant génétiquement des lymphocytes T.

"Ces lymphocytes expriment un récepteur artificiel qui reconnait spécifiquement les cellules leucémiques", précise le Dr Michael Kalos, de l'université de Pennsylvanie à Philadelphie. L’objectif était non seulement de s'appuyer sur la qualité "naturelle" de ces cellules, mais aussi de faire en sorte qu'elles agissent spécifiquement sur les tissus tumoraux.

Après avoir modifié génétiquement des lymphocytes T, les auteurs ont réalisé un essai clinique préliminaire auprès de trois patients. Résultat : ces globules blancs "ont proliféré, persisté pendant 6 mois et attaqué les cellules tumorales. Deux malades ont même présenté une rémission complète de leur leucémie".

En revanche, cette stratégie s'est avérée sans effet chez le troisième patient. "Il avait développé une hypogammaglobulinémie, un trouble qui empêche le système immunitaire de fabriquer des anticorps", explique le Dr Kalos.

L’étude du Dr Kalos semble montrer que "les lymphocytes T génétiquement modifiés pourraient être ajoutés à l'arsenal des thérapies contre le cancer", conclut le Dr Kalos. Reste encore à confirmer les résultats de ce travail sur une plus large cohorte, ce premier essai ayant porté sur un nombre très réduit de malades.

Source : New England Journal of Medicine, 10 août 2011 - Société française d'hématologie, site consulté le 11 août 2011
(Destination santé ©)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

ECHANGER