Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Examens médicaux : des électrodes sur un timbre épidermique plus fin qu'un cheveu

Actualités santé

Examens médicaux : des électrodes sur un timbre épidermique plus fin qu'un cheveu

[ Publié le 12 août 2011 ]

Une équipe américaine de chercheurs et d’ingénieurs a mis au point un ambitieux système qui pourrait permettre, notamment, de mesurer le rythme cardiaque. Petit et très fin, ce bijou d’électronique se fixe sur la peau à la manière d’un tatouage temporaire.

tatouage-electronique

L’ingénierie au service de la médecine. Aux Etats-Unis, une équipe de chercheurs et d’ingénieurs a mis au point un dispositif électronique aux applications aussi nombreuses qu’intéressantes. Son nom : Epidermal Electronic System (EES), ce qui pourrait se traduire en français par "système électronique épidermique".

Il s'agit d'une sorte de timbre ultra-fin et transparent, porteur d'un circuit électronique, qui se fixe sur la peau à la manière d'un tatouage temporaire. Ce dispositif s'avérerait capable, notamment, de mesurer le rythme cardiaque ou d'accélérer la cicatrisation d'une blessure.

Sous la direction du Pr John Rogers, de l'université de l'Illinois, les chercheurs ont intégré des détecteurs, transmetteurs et autres récepteurs d'information miniatures. L'ensemble n'est pas plus épais que... 50 microns, "plus fin qu'un cheveu", précisent-ils dans la revue Science.

"Ce dispositif se colle à la peau par simple attraction, sans interférer avec les mouvements", ajoute le Pr Rogers. "Il se porte comme un tatouage temporaire." Les chercheurs l'ont d'abord testé sur le bras, le cou, le front, la joue et le menton de plusieurs volontaires. Ils ont observé non seulement qu'il pouvait fonctionner pendant plus de 24 heures, mais aussi qu'il n'irritait pas la peau.

"Nous avons utilisé ce dispositif pour mesurer l'activité électrique produite par les muscles de la jambe et le coeur", souligne le Pr Rogers. En parallèle, les volontaires étaient équipés d'électrodes classiques, afin de déceler les erreurs de mesure de ce nouveau dispositif. Résultat : "Les signaux fournis par l’EES correspondait à ceux pris par le système conventionnel", certifie-t-il.

"Cette technologie pourrait remplacer les techniques de surveillance utilisées à l'hôpital" pour mesurer le rythme cardiaque, la tension artérielle et d’autres paramètres vitaux, espère le Pr Rogers. Il évoque aussi la possibilité de "s'en servir pour accélérer la cicatrisation de la peau ou la prise en charge d'autres affections cutanées". Une technologie prometteuse, à suivre de près.

Source : Science, 12 août 2011
Destination santé ©)

RENDEZ-VOUS EXPERTS

Nos experts se mobilisent pour répondre à toutes les questions de santé.

Pour participer c'est facile, cliquez sur l'un des thèmes du mois pour poser vos questions, ou retrouvez-nous sur Facebook en utilisant le hashtag #RDVexperts

 

troubles-musculo-squelettiques 20 juin 2017

arrow-trans Les troubles musculo-squelettiques


Les réponses de Marc Doubinsky, kinésithérapeute