Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Des chiens capables de détecter le cancer du poumon dans l'haleine

Actualités santé

Des chiens capables de détecter le cancer du poumon dans l'haleine

[ Publié le 18 août 2011 ]

Des chiens capables de détecter précocement le cancer du poumon, rien qu'en sentant l'haleine des personnes ? Selon un essai mené en Allemagne, l’idée n’est pas aussi saugrenue qu’elle en a l’air. Il existerait ainsi un marqueur précoce et stable, décelable dans l’haleine, du cancer du poumon.

chien-renifleur

Des chiens renifleurs pourraient être utilisés pour détecter précocement certains cancers du poumon. C’est la surprenante révélation d'un essai mené en Allemagne.

Des chiens détecteurs de maladies, ce n’est pas nouveau. Dans la Chine antique, les médecins utilisaient ces animaux pour reconnaître les diabétiques à l'odeur sucrée de leur urine. En Grèce, Hippocrate lui-même avait remarqué l'intérêt des abeilles pour l'entrejambe des nobles diabétiques, dont la toge pouvait être tachée d'urines sucrées.

La méthode utilisée par les chercheurs de l'hôpital Schillerhoehe, à Gerlingen, sous la direction du Dr Thorsten Walles, a reposé sur l'identification de composés organiques volatils liés au cancer. Ils ont cherché à déterminer si des chiens renifleurs, et spécialement formés, étaient en mesure de détecter de façon fiable le cancer du poumon.

Un marqueur du cancer du poumon dans l'haleine
Les scientifiques ont travaillé avec 220 volontaires, dont des patients atteints d'un cancer du poumon, de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), et des patients en bonne santé à titre de groupe témoin.

Les résultats sont surprenants : les chiens ont correctement identifié 71 échantillons provenant de patients atteints d'un cancer du poumon sur 100 possibles, et détecté 372 échantillons appartenant aux volontaires sains sur 400 possibles.

"Il existerait des différences entre l'haleine d'un patient atteint d'un cancer du poumon et une personne en bonne santé. L'odorat des chiens pourrait capter cette différence. Nos résultats confirment la présence d'un marqueur stable du cancer du poumon", conclut le Dr Walles. "C'est un grand pas en avant dans le diagnostic, mais nous avons encore besoin d'identifier précisément les composés observés dans le souffle des patients." A cet égard, il regrette non sans humour que les chiens ne puissent pas "communiquer sur ce qu’ils sentent".

Source : European Respiratory Journal, 17 août 2011
(Destination santé ©)

Mot-clef : Cancer

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR