Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Mycoses : le "pied d'athlète" décrypté

Actualités santé

Mycoses : le "pied d'athlète" décrypté

[ Publié le 8 juillet 2011 ]

La chaleur revient et, avec elle, la saison du "pied d’athlète". Comment prévenir ou soigner cette mycose douloureuse, et éviter les récidives ? Le point avec la Pre Martine Feuilhade de Chauvin, dermatologue à l’hôpital Saint-Louis de Paris.

pied-course

"Le pied d’athlète est une infection à champignons appelés dermatophytes. Les premiers symptômes sont visibles entre les orteils par apparition d’une rougeur de la peau, de desquamation, de fissures, de rougeurs et, parfois, de petites vésicules", explique la Pre Martine Feuilhade de Chauvin, dermatologue à l’hôpital Saint-Louis de Paris.

Cette infection, qu’on appelle aussi "pied d’athlète", provoque ainsi des démangeaisons intenses, voire des sensations de brûlure, qui peuvent être extrêmement douloureuses. Elle concerne, chaque année, près de 5 millions de Français.

La prévention, meilleure arme contre le champignon
Les dermatophytes raffolent des ambiances chaudes et humides. Ils se portent ainsi à merveille au bord des bassins de piscine, sur les plongeoirs, dans les chaussures fermées ou les tapis de salle de bain.  Pas étonnant, dans ces conditions, que le pied d’athlète soit très contagieux. Les contaminations sont fréquentes au sein d’une même famille, via les tapis de bain ou les serviettes de toilette. "Chaque membre de la famille doit avoir sa propre serviette", recommande la Pre Feuilhade de Chauvin.

"La meilleure prévention consiste à bien se sécher les pieds, notamment dans les espaces inter-orteils. Quand la peau est bien sèche, le dermatophyte ne peut pénétrer la couche cornée", souligne la Pre Feuilhade de Chauvin.

Si vous pensez être touché par un pied d’athlète, consultez votre médecin traitant pour qu’il pose le diagnostic et vous prescrive un traitement adapté. Il est important de soigner ces lésions, car elles peuvent se diffuser à d’autres orteils, voire aux ongles, en déclenchant alors une onychomycose (mycose de l’ongle). Surveillez donc régulièrement vos pieds, et plus particulièrement les espaces entre les orteils.

Evitez les récidives
Bien traité, un pied d’athlète ne récidivera pas. Mais il est essentiel d’assurer l’élimination complète du champignon : c’est la seule garantie contre une rechute. "Au-delà du traitement, il est nécessaire de traiter ses chaussures d’été, ses tapis de bain, ses serviettes, ses chaussons. Bref tous les supports susceptibles d’être un lieu de recontamination", indique la Pre Feuilhade de Chauvin.

Source : Interview de la Pre Martine Feuilhade de Chauvin, 18 juin 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER