Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Les potentiels évoqués, des examens mesurant l'activité électrique des nerfs

Actualités santé

Les potentiels évoqués, des examens mesurant l'activité électrique des nerfs

[ Publié le 19 juillet 2011 ]

"Enregistrement des potentiels évoqués." Derrière cette appellation se cachent plusieurs formes d’examens dont l’objectif est d’étudier l'activité électrique des nerfs visuels ou auditifs, et de la sensibilité corporelle en général. Mettez-vous au courant…

oeil-5

L’enregistrement des potentiels évoqués permet l’étude de l’activité électrique des voies nerveuses visuelles, auditives et, de façon générale, celles de la sensibilité corporelle.

Cet examen est indiqué pour évaluer une fonction sensorielle, notamment en cas de perte brutale de sensibilité. Il permet ainsi de localiser une anomalie, de diagnostiquer certaines affections, d’établir le bilan de pathologies comme la sclérose en plaques, ou encore d'évaluer les conséquences d'un accident vasculaire cérébral ou d'un traumatisme crânien.

L'organe sensoriel que l'on souhaite étudier est stimulé par l'intermédiaire d'un choc électrique bref. Des électrodes sont placées sur la peau juste avant le début de l'examen, sur différentes zones du corps en fonction de l'organe testé. Elles sont reliées à un appareil qui transcrit l'activité électrique sous la forme de courbes.

Mesurer l’activité nerveuse
On utilise des flash lumineux pour tester la sensibilité oculaire, et des sons pour évaluer la sensibilité auditive. Cette stimulation engendre un influx nerveux, le fameux "potentiel évoqué", créé à partir de l'organe testé, qui se transmet aux fibres nerveuses pour parvenir ensuite aux centres nerveux.

Cet examen se pratique dans des salles de test, au sein d’un laboratoire d'explorations fonctionnelles du système nerveux central, généralement en milieu hospitalier.

Potentiels évoqués visuels
Aucune préparation particulière n'est nécessaire mais il faut prévoir une bonne heure. Le patient est installé en position assise devant un écran de télévision. Des électrodes sont posées sur le cuir chevelu, au niveau de l'occiput (sur la nuque). Un damier défile devant ses yeux, alors qu’il lui est demandé de fixer un point noir immobile au centre de l'écran. Le patient pourra reprendre normalement ses activités après l'examen, y compris la conduite automobile. Aucun risque de santé lié à cet examen n'a été rapporté.

Potentiels évoqués auditifs
L'enregistrement des potentiels évoqués auditifs consiste à soumettre le patient à une série de sons très brefs mais de forte intensité, comme une série de "clic" émis près de l’oreille. Le bruit, désagréable, évoque un peu celui d’un marteau piqueur.

Le patient est coiffé d’un casque. Des électrodes sont posées sur ses oreilles et son cuir chevelu. Cet examen dure de trois quarts d’heure à une heure et demie. Certaines personnes se plaignent de maux de tête ou de fatigue ensuite, mais aucun désagrément grave n’a été rapporté.

Il existe une variante de cet examen : l'électrocochléographie. Elle consiste à introduire une minuscule électrode, semblable à une fine aiguille, dans l'oreille, à travers le tympan. Elle permet d’enregistrer l'activité de la cochlée, du nerf auditif et du tronc cérébral.

Source : Groupe éducation patient, hôpital André Vésale, Montigny-le-Tilleul, site consulté le 18 février 2011 - hôpital universitaire de Marseille, département ORL, site consulté le 20 juillet 2011
(Destination santé)

Mot-clef : Politique santé

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER