Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Allergies respiratoires : du pollen d'ambroisie dans l'air dès la mi-juillet

Actualités santé

Allergies respiratoires : du pollen d'ambroisie dans l'air dès la mi-juillet

[ Publié le 4 juillet 2011 ]

Selon le très précis Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA), les premiers pollens d’ambroisie sont attendus dès le 17 juillet, avec trois semaines d’avance sur la saison. En conséquence, les manifestations allergiques pourraient être plus précoces cette année. Les pouvoirs publics recommandent l'éradication de cette plante allergisante.

ambroisie-4

L’ambroisie est une herbe très allergisante qui se propage dans des milieux ouverts non végétalisés, comme les chantiers ou les bords des chemins, mais aussi dans les grandes cultures, dont celles de tournesols. Cette année, son pollen est attendu dès le 17 juillet, avec trois semaines d’avance sur le calendrier des allergies saisonnières, avertit le Réseau  national de surveillance aérobiologique (RNSA).

En France, notamment dans les zones les plus envahies, 12% de la population serait affectée par cette plante. "L’ambroisie est unanimement reconnue comme un problème sanitaire, environnemental, agricole et d’aménagement du territoire de dimension majeure", souligne le Comité parlementaire de suivi du risque de l’ambroisie.

Il suffit en effet de quelques grains de pollen d’ambroisie par mètre cube d’air pour que des symptômes apparaissent chez des personnes sensibles : rhinite - écoulement nasal, conjonctivite, toux - urticaire ou eczéma. Dans 50% des cas, l’allergie à l’ambroisie peut entraîner l’apparition d’un asthme, ou provoquer son aggravation.

D’une manière générale, les ministères de la Santé, du Développement durable et de l’Agriculture recommandent la mise en œuvre "de mesures de destruction de cette plante invasive, avant sa floraison." Pour cela, ils s’associent aux collectivités territoriales, aux gestionnaires des voies de transport, aux exploitants agricoles et aux maîtres d’ouvrage.

Selon le Comité, les agriculteurs disposent de nouvelles solutions pour lutter contre cette plante allergisante : "Certaines variétés de tournesols peuvent désormais être désherbées après la levée de la culture." En d’autres termes, avant que le pollen n'ait fait trop de dégâts.

Pour en savoir plus : consultez les sites www.asthme-allergies.org ou www.ambroisie.info.

Source : Comité parlementaire de suivi du risque de l’ambroisie, 27 juin 2011 – Ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, ministère du Travail, de l’Emploi et de la Santé, ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, 29 juin 2011 – RNSA, 30 juin 2011
(Destination santé)

Mot-clef : Allergie

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER