Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Algodystrophie : quand des articulations se grippent

Actualités santé

Algodystrophie : quand des articulations se grippent

[ Publié le 22 juillet 2011 ]

Après une blessure sportive, une intervention chirurgicale, ou suite à d’autres ennuis de santé, vous ressentez des douleurs aigües dans une articulation qui, de plus, s'enraidit ? C’est peut-être une algodystrophie. Le Dr Anthony Valour, du centre médico-sportif de Lyon-Gerland, détaille les origines possibles, les symptômes et le traitement de cette affection.

sps-52

L’algodystrophie est un syndrome douloureux affectant une articulation et les tissus qui l’entourent. Le fonctionnement des nerfs du membre douloureux est perturbé. Cette affection peut trouver sa source dans une blessure sportive, mais pas uniquement : tout traumatisme, surtout répété, est susceptible d’entraîner son apparition.

Il ne semble pas exister de facteur prédisposant particulier. "On peut développer cette pathologie à tout âge et les deux sexes sont concernés", indique le Dr Anthony Valour, médecin du sport au centre médico-sportif de Lyon-Gerland. Seul fait notable : "Les membres supérieurs sont un peu plus souvent touchés que les membres inférieurs."

Deux phases caractéristiques
"L’algodystrophie peut se déclencher plusieurs semaines après une entorse ou une fracture, à l’occasion d’une activité sportive par exemple", détaille le Dr Valour. "Elle peut également survenir après une intervention chirurgicale sur une articulation, ou du fait de la consommation de certains médicaments comme les barbituriques, d’une consommation excessive d’alcool, voire de problèmes thyroïdiens ou d’hypercholestérolémie. Quand elle est consécutive à un traumatisme, celui-ci est le plus souvent sans commune mesure avec la douleur ressentie lors de l’algodystrophie."

"Schématiquement, l’algodystrophie comporte deux phases distinctes : une phase dite chaude et une phase dite froide", explique le Dr Valour. "Pendant la première phase, qui dure entre quatre et six semaines, l’articulation est chaude. Le patient ressent, surtout la nuit, des fourmillements, des douleurs lancinantes, spontanées et intermittentes. Lors de la phase froide, le membre concerné vire au rouge-violet. La température diminue, la peau devient luisante. Une forte raideur des tissus s’installe, accompagnée d’une rétraction musculaire."

Lorsque l’algodystrophie concerne l’épaule, les médecins parlent de capsulite rétractile : à cause de la raideur qui en résulte, la main peut prendre l’aspect d’une griffe. Les douleurs peuvent durer jusqu’à deux ans, mais plus généralement autour d’un an.

Un traitement reposant sur de la kinésithérapie
Le diagnostic se fait généralement après une scintigraphie osseuse, plus rarement une IRM.

Il existait un traitement médicamenteux de l’algodystrophie jusqu’en 2005, la calcitonine, "mais son autorisation de mise sur le marché dans cette indication a été retirée", précise le Dr Valour. "Depuis, on propose surtout des séances de rééducation en kiné, très douces, ou de la balnéothérapie, sans provoquer de douleur. Il est important d’intervenir pendant la phase froide pour limiter l’enraidissement."

Et pendant toute la période des soins, il convient d’éviter le sport s’il fait porter une charge sur l’articulation. En cas d’algodystrophie de la cheville, par exemple, pas de course à pied. La natation de loisir, en revanche, reste une option généralement possible. Parlez-en avec votre médecin traitant.

Source : interview du Dr Anthony Valour, 13 juillet 2011.
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER