Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Services d'urgence : en France ou en Europe, adoptez le réflexe 112

Actualités santé

Services d'urgence : en France ou en Europe, adoptez le réflexe 112

[ Publié le 6 juin 2011 ]

Le 112, c’est le numéro d’urgence commun dans tous les pays membres de l’Union européenne, et le seul qui fonctionne depuis un téléphone portable. Pourtant, de nombreux Français ne le connaissent pas. Pour que le 112 devienne un réflexe, Françoise Grossetête, députée européenne, a déposé un amendement visant à lui apporter une meilleure visibilité.

Accident, malaise, cambriolage… Où que vous soyez sur le territoire de l’Union européenne (UE), vous pouvez, avec un seul numéro, appeler la police, les pompiers ou le service d’aide médicale urgente (en France, le Samu). Il s’agit du 112, créé en 1991 et commun aux 27 Etats-membres.

"Tout Français confronté à une urgence pendant ses vacances en Allemagne, en Finlande ou encore en Italie peut donc appeler le 112 pour obtenir du secours", explique Françoise Grossetête, députée française du Parti populaire européen (PPE).

Ce numéro européen fonctionne aussi en France : selon les régions, un appel au 112 est redirigé soit vers les pompiers, soit vers le Samu. Il est accessible gratuitement depuis un poste fixe, un téléphone mobile ou une cabine téléphonique, même si l'appelant n'a ni crédit, ni couverture réseau, et avec n’importe quel opérateur européen de téléphonie.

Pour une meilleure connaissance du 112
Pourtant, les Français continuent à composer le 15, le 17 ou le 18, et peu d’entre eux savent que le 112 fonctionne non seulement en France mais partout dans l’UE !

Pour que le numéro européen devienne un réflexe, Françoise Grossetête a fait adopter un amendement visant à "apporter une meilleure visibilité au 112". En 2008, une Journée européenne avait été fixée au 11 février pour encourager son utilisation. En vain : aujourd'hui, "seuls 26% des citoyens sont en mesure d'identifier le 112 comme le numéro d'appel d'urgence de l'Union européenne", se désole-t-elle.

"Tous les citoyens devraient avoir ce numéro à l'esprit", martèle la parlementaire. "Mon amendement a pour but de stimuler les Etats membres de l’UE pour qu'ils promeuvent le numéro d'urgence unique européen, notamment sur Internet et dans les médias."

Françoise Grossetête appelle aussi à améliorer l'un des principaux points d’achoppement de ce numéro : la barrière des langues. En effet, les appels passés au 112 ne sont pas tous pris en charge dans les 23 langues officielles de l'UE. Ce qui peut poser un problème quand vous ne parlez pas la langue du pays en question, ou si vous ne pouvez pas vous exprimer. "C'est pourquoi les réseaux de communication doivent coopérer avec le numéro unique pour coordonner au mieux les secours", explique-t-elle. "Même si la personne en situation d'urgence ne peut pas s'exprimer, elle doit pouvoir être géolocalisée."

C'est pourquoi le 112 n'est pas accessible avec un téléphone portable sans carte SIM ou dont cette carte est bloquée : la carte SIM est ce qui permet de géolocaliser un appel.

Source : interview de Françoise Grossetête, député européen groupe PPE, 27 mai 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER