Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Quand le ligament croisé antérieur du genou se rompt

Actualités santé

Quand le ligament croisé antérieur du genou se rompt

[ Publié le 27 juin 2011 ]

Une douleur subite en jouant au volley, l’impression que le genou "part et revient" lors d’une chute à ski… Plus grave qu’une entorse, vous pourriez souffrir d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou. Le point sur cette blessure et son traitement avec le Dr David Cattan, chirurgien orthopédiste et spécialiste du genou à Paris.

genou

"Crac !" Une torsion violente du genou et votre ligament croisé antérieur peut se rompre. "La majorité des ruptures ont lieu lors d'un accident sportif" explique le Dr David Cattan, chirurgien orthopédiste et spécialiste du genou à Paris. "Lorsqu'un footballeur rate le ballon au moment du shoot, par exemple, son genou peut se tordre violemment. L'élasticité du ligament atteint sa limite et il claque. Et là, ça fait très mal !"

Cette blessure est également courante à skis, quand le pied est bloqué par la fixation qui ne saute pas, ou le ski qui ne suit pas, alors que le reste du corps pivote, par exemple lors d’une chute. Cet accident n’est toutefois pas réservé aux sportifs : il peut aussi se produire dans la vie de tous les jours, mais c’est toutefois moins fréquent.

Le ligament croisé antérieur du genou est constitué de fibres élastiques situées au milieu du genou et tendues entre le fémur et le tibia. Situé au centre du genou, il joue un rôle fondamental : il stabilise le genou en l’empêchant de se déplacer vers l’avant, et prévient le risque de rotation interne excessive du tibia par rapport au fémur.

Le diagnostic de rupture se fait par l'examen du genou complété, si besoin, par une radiographie ou une imagerie par résonnance magnétique (IRM). Une fois rompu, le ligament ne cicatrise pas seul. Cependant, sa rupture n'empêche pas la reprise normale des activités de la vie courante, une fois le genou désenflé.

Seul traitement interventionnel : la chirurgie
"La rupture n'est pas une urgence chirurgicale", précise le Dr Cattan. "Il est impératif de laisser récupérer le genou, de le faire dégonfler avant d'envisager une opération." Ce premier traitement passe par la pose immédiate d'une poche de glace, suivie de quelques séances de kinésithérapie. "Après l'accident, vous pourrez poser le pied par terre, avec prudence", indique-t-il. "Mieux vaut marcher avec des cannes, au moins au début."

La rupture du ligament croisé peut entraîner une instabilité du genou dans la pratique du sport. La réparation chirurgicale peut alors être envisagée. Elle dépend de l'âge du patient, des sports pratiqués et de l'importance de l'instabilité du genou. Il s’agit d’une ligamentoplastie : une greffe d'un tendon prélevé sur le genou pour réparer le ligament.

"La chirurgie est recommandée aux plus jeunes, aux plus sportifs, ou lorsqu'il y a laxité clinique [le genou ne tient plus tout seul]", précise le Dr Cattan. "Pour les non-sportifs, la vie courante est la plupart du temps normale, malgré des risques à plus ou moins long terme de lésion des ménisques et des cartilages, provoquant une arthrose. Plus l'activité physique est importante, plus les risques d'instabilité sont élevés. En particulier pour les pratiquants de sports d'équipe ou de combat."

En fonction de leur état physique, les personnes opérées récupèrent, en moyenne, une activité normale au bout de quelques semaines. Une rééducation bien suivie est indispensable pour les grands sportifs et les pratiquants de haut niveau, qui peuvent espérer reprendre leur sport entre 6 mois et un an après l’accident, selon l’intensité des efforts demandés au genou.

Source : Interview du Dr David Cattan, 22 juin 2011
(Destination santé)

Mot-clef : Traumatisme

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER