Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > La natation synchronisée, un sport complet et peu traumatisant

Actualités santé

La natation synchronisée, un sport complet et peu traumatisant

[ Publié le 8 juin 2011 ]

Vous aimez nager mais faire des longueurs vous ennuie vite ? Tentez la natation synchronisée : au carrefour de la danse et de la gymnastique en milieu aquatique, cette activité présente l’avantage de développer tous les muscles en évitant les chocs sur le squelette. Les explications du Dr Bruno Sesbouë, médecin du sport à l’hôpital universitaire de Caen.

natsynchrorev

Elle allie danse et gymnastique en milieu aquatique. Encore peu connue, la natation synchronisée se développe progressivement en France. Son objectif : réaliser un ballet chorégraphié en parfaite harmonie, dans une piscine. Cette activité allie donc des mouvements dansés et nagés, la grâce et le tonus. Elle offre la possibilité de développer son sens du rythme, sa créativité et sa coordination neuromusculaire.

Avant de parvenir à des résultats impeccables, une longue pratique de la natation – avec une bonne maîtrise de toutes les nages, notamment le dos crawlé – est nécessaire. Les enfants peuvent s'y mettre "dès lors qu’ils savent bien nager", soit vers 6 ou 7 ans, indique le Dr Bruno Sesbouë, médecin du sport à l’hôpital universitaire de Caen, dans le Calvados.

Un sport doux et tonifiant
L'entraînement est souvent composé d'une séance de danse hors de l'eau, de longueurs de nages conventionnelles et enfin, d'une partie synchronisée. C'est donc un sport très complet. De plus, comme son homologue "classique", la natation synchronisée est un sport porté. En d'autres termes, "elle n'entraine aucun choc sur le squelette, ou très peu", précise le Dr Sesbouë. Un bonheur pour les articulations et la colonne vertébrale…

Cette activité sportive et artistique permet aussi de développer tous les groupes musculaires de manière équilibrée, les mouvements de maintien en surface se faisant alternativement avec les bras et les jambes. L'équilibre et la souplesse font également partie des fondements de cette discipline. La capacité à mémoriser et à enchaîner des mouvements permet de maintenir en alerte aussi bien l'esprit que le corps. Enfin, le travail en équipe imposé par l’indispensable synchronisation des mouvements permet à l'enfant de développer son sens social.

Contre-indications et précautions
Ce sport présente toutefois certaines contre-indications. Les obstacles permanents à sa pratique concernent les pathologies qui perturbent les principales fonctions de l’organisme comme les cardiopathies, les pneumopathies, les néphropathies et les neuropathies. Les autres contre-indications absolues sont celles qui peuvent induire une noyade par survenue d’une perte de connaissance : diabète mal équilibré, épilepsie mal contrôlée…

Par ailleurs, "toute pathologie dermatologique, ophtalmologique ou ORL, même momentanée, doit entraîner l'arrêt des activités aquatiques", expose le Dr Sesbouë. Enfin, en ce qui concerne la pratique de l'apnée, qui fait partie intégrante de la natation synchronisée, il souligne l'importance d’un entraînement progressif.

Source : interview du Dr Bruno Sesbouë, médecin du sport à l'hôpital universitaire de Caen (Calvados), 7 juin 2011
(Destination santé)

Mot-clef : Activité physique

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER