Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'hystéroscopie, mode d'emploi

Actualités santé

L'hystéroscopie, mode d'emploi

[ Publié le 30 juin 2011 ]

L’hystéroscopie, ou endoscopie de l’utérus, est un examen qui permet d’explorer la cavité utérine en passant par les voies naturelles avec une mini-caméra. Ce geste peut être fait pour poser un diagnostic ou réaliser une intervention chirurgicale. Explications.

consult_gyneco

L'hystéroscopie permet de poser de nombreux diagnostics et d'envisager ensuite des traitements souvent réalisés par hystéroscopie opératoire. Un examen diagnostique est réalisé en cas de saignements anormaux, après un bilan d'infertilité ou des fausses couches à répétition. Il est réalisé en ville ou à l’hôpital par un gynécologue qui introduit, en passant par le vagin et le col de l’utérus, un tube muni d'une optique.

Dans le cas d'un examen, aucune anesthésie n'est requise. La patiente est installée sur une table de gynécologie et l'hystéroscopie débute par une désinfection vaginale. Un spéculum est ensuite introduit et une pince est mise en place sur le col utérin. Un sérum physiologique est injecté en continu à travers le col : il fait gonfler la cavité utérine pour obtenir une meilleure visibilité.

Un hystéroscope de 2,5 à 3 mm de diamètre est ensuite introduit par le col utérin. Le gynécologue visualise l'image sur un écran, parfois visible aussi par la patiente, et explore le canal cervical, la cavité utérine et les trompes. Il est possible de réaliser des biopsies superficielles de la muqueuse au cours de ce geste, ou d'extraire un stérilet à l'aide d'une petite pince.

L’hystéroscopie peut aussi être opératoire. Le chirurgien peut traiter des fibromes, des polypes ou encore des anomalies de la muqueuse utérine. Pour cela, il utilise, toujours en passant par les voies naturelles et avec un hystéroscope, un bistouri électrique ou d'autres instruments. En cas d’intervention, une anesthésie générale ou loco-régionale est requise. L’hystéroscopie est réalisée au bloc sur une patiente à jeun. Une hospitalisation ambulatoire est généralement suffisante. L'hystéroscope utilisé est généralement plus volumineux, de 5 à 9 mm de diamètre, car doté d'instruments opératoires.

Les contraintes de l'hystéroscopie sont modérées. L'examen diagnostic, très précis, dure environ vingt minutes. Il est désagréable mais assez peu douloureux. Après une intervention,vous pouvez constater de faibles saignements pendant quelques jours. Par ailleurs, un traitement antibiotique peut être prescrit pour éviter les infections utérines ou endométrites.Enfin, les perforations de l’utérus sont rares.

Source : Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGof), 18 février 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER