Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > L'hystérographie, mode d'emploi

Actualités santé

L'hystérographie, mode d'emploi

[ Publié le 6 juin 2011 ]

L’hystérographie est un examen qui permet d'examiner l'état de la cavité utérine et des trompes. Ses principales indications sont l'étude d'éventuelles malformations utérines et de la perméabilité des trompes.

hysterographie_4

L’hystérographie est un examen radiographique de l'utérus et des trompes, pratiqué uniquement par un radiologue. Il est de plus en plus remplacé par  l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et l'échographie endo-pelvienne.

Ses indications sont désormais réduites à l'étude des malformations utérines et de la perméabilité des trompes utérines. On propose ainsi l’hystérographie dans certains troubles des règles, des saignements anormaux dont l’origine n’a pas pu être déterminée, ou encore en cas de difficultés à débuter une grossesse.

Déroulement de l'examen
La patiente est allongée sur le dos, genoux pliés et écartés. Après avoir désinfecté le vagin, le médecin place une sonde dans le col de l'utérus et injecte un produit de contraste iodé. L'examen dure environ trente minutes et ne nécessite aucune anesthésie, même s’il est conseillé de prendre un antispasmodique la veille.

L’hystérographie fournit des renseignements sur la cavité utérine et les trompes, sur l'état de la muqueuse utérine et sur d’éventuelles anomalies : polypes, fibromes.

Risques éventuels de l'hystérographie
Seule contre-indication absolue : l'hystérographie ne doit pas être réalisée en cours de grossesse. C’est pourquoi elle est effectuée, de préférence, juste après les règles. En raison de la nature du produit de contraste, une allergie connue à l'iode doit être signalée au médecin.

Après l’examen, une réaction fugace au produit de contraste peut survenir dans les premières heures : douleurs pelviennes, poussée de fièvre. Si ces symptômes perdurent pendant plusieurs heures, et si la douleur irradie au-delà du bas-ventre, mieux vaut consulter pour vérifier l’absence d’inflammation et, le cas échéant, la traiter rapidement. Dans certains cas, le radiologue prescrit des antibiotiques en prévention d’une éventuelle infection des trompes.

Source : Société française de radiologie (SFR), 18 février 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER