Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Insomnies occasionnelles : un médicament retiré du marché

Actualités santé

Insomnies occasionnelles : un médicament retiré du marché

[ Publié le 29 juin 2011 ]

C’est confirmé : l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a retiré son autorisation de mise sur le marché (AMM) au médicament Noctran®, auparavant indiqué dans l’insomnie occasionnelle ou transitoire et les troubles du sommeil. Ce traitement ne sera donc plus disponible à partir du 27 octobre 2011.

medocs-2

Après plusieurs autres médicaments, c’est au tour du somnifère Noctran®, vendu depuis des années contre les épisodes insomniaques et les troubles du sommeil, d’être bientôt retiré du marché. Selon l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), "l’examen des données d’efficacité et de sécurité de ce médicament a permis de conclure que (son) rapport bénéfice/risque est désormais défavorable".

Dans le cadre du projet de loi du gouvernement sur les médicaments, l’Afssaps a entrepris la réévaluation de toutes les spécialités vendues en France, en commençant par les plus anciennes. Les professionnels de santé ne doivent donc plus instaurer de nouveau traitement par Noctran®, informer les patients que cette spécialité ne sera plus disponible à partir du 27 octobre et organiser l’arrêt progressif du traitement chez ceux qui le prennent actuellement.

Cet avis défavorable intervient en raison de trois facteurs. D’abord, l’association des trois substances actives de ce produit (chlorazépate dipotassique, acépromazine et acéprométazine) expose les patients à un cumul des risques d’effets indésirables. Ensuite, ce traitement fait trop souvent l’objet d’un mauvais usage, en particulier parmi les personnes âgées. Enfin, en cas de surdosage volontaire, le risque encouru est potentiellement mortel.

L’Afssaps a fixé la date du retrait au 27 octobre pour "permettre aux professionnels de santé d’organiser l’arrêt progressif du médicament chez les patients traités, de réévaluer la nécessité ou non d’un traitement médicamenteux et de proposer la meilleure alternative thérapeutique si nécessaire", fait-elle savoir. En attendant, elle recommande aux patients traités par Noctran® de ne pas cesser de le prendre sans avis médical et de contacter leur médecin pour reconsidérer leur traitement, par exemple au moment de renouveler l’ordonnance.

Source : Afssaps, 29 juin 2011
(Destination santé)

Mot-clef : Trouble sommeil

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Besoin de parler à quelqu'un ?

Angoisse, mal-être, déprime : parlez-en avec un bénévole formé par des psychologues.

 

En savoir plus