Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Infections sexuellement transmissibles : l'Europe toujours concernée

Actualités santé

Infections sexuellement transmissibles : l'Europe toujours concernée

[ Publié le 9 juin 2011 ]

Chlamydiae, syphilis, blennorragie : malgré les campagnes de prévention nationales, les infections sexuellement transmissibles – autres que le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) – progressent en Europe. Dans un rapport paru le 7 juin 2011, l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) de Stockholm, en Suède, dresse un état des lieux dans 28 pays.

lit-couple_1

"L’incidence des infections à chlamydiae a fortement augmenté entre 2000 et 2009", s’alarme l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) de Stockholm, en Suède, dans son rapport publié le 7 juin 2011. L’ECDC y fait le point sur les principales infections sexuellement transmissibles (IST) qui se propagent en Europe. Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) ne fait pas partie des IST examinées dans ce rapport.

Les infections à chlamydiae représentent désormais l’IST la plus répandue en Europe. Le nombre d’infections a doublé au cours des dix dernières années, passant de 143 cas pour 100.000 en 2000 à 332 cas pour 100.000 en 2009. Au total, près de 350.000 cas ont été notifiés en 2009 dans 28 Etats européens. L’Estonie, la Lettonie, la Lituanie et la Slovénie figurent parmi les pays les plus concernés.

Cette bactérie touche tout particulièrement les jeunes : "Des études montrent que 10% des personnes de moins de 25 ans sexuellement actives ont été contaminées", précise l’ECDC. Loin d’être anodine, l’infection à Chlamydiae est souvent découverte à l’occasion de ses complications au niveau de l’utérus ou des testicules. Chez la femme, elle peut aussi remonter jusqu’aux trompes de Fallope et aux ovaires et, à terme, provoquer la stérilité.

Du mieux sur la syphilis et la blennorragie
En revanche, les cas de syphilis et de blennorragie ont diminué de 8% depuis 2000. En 2009, près de 30.000 cas de blennorragie et 18.000 cas de syphilis ont été rapportés dans les 28 pays étudiés par le rapport. Toutefois, ces chiffres "font très probablement l’objet d’une large sous-estimation", nuance l’ECDC. La grande hétérogénéité des systèmes nationaux de surveillance et de détection de ces IST expliquerait ce phénomène.

La syphilis se manifeste par l’apparition d’un chancre – une petite plaie rosée – sur les organes génitaux. Non soignée, elle peut évoluer vers des atteintes cardio-vasculaires, nerveuses et articulaires. La blennorragie, ou gonococcie, est aussi appelée "chaude-pisse". Elle se manifeste, notamment, par des douleurs en urinant et des urines purulentes. Elle peut entraîner une grossesse extra-utérine, ou encore une stérilité chez l’homme comme chez la femme.

 

Source : ECDC, 26 mai 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

ECHANGER