Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Etirements musculaires : oui, avec modération

Actualités santé

Etirements musculaires : oui, avec modération

[ Publié le 23 juin 2011 ]

Faut-il s'étirer lorsque l'on pratique une activité physique ? La question n'est pas anodine. Elle semble même diviser les médecins à tel point que certains sportifs ne savent plus que penser. Le point avec le Dr Jean-Marie Coudreuse, vice-président de la Société française de médecine du sport (SFMS) et chef du service de médecine du sport à l'hôpital Salvator de Marseille.

etirements

Les étirements musculaires, utiles ou risqués ? En attendant une position médicale consensuelle, ils gardent leurs mystères. "Aussi curieux que cela puisse paraître, nous sommes confrontés à un domaine encore plein d'inconnues", explique le Dr Jean-Marie Coudreuse, vice-président de la Société française de médecine du sport (SFMS) et chef du service de médecine du sport à l'hôpital Salvator de Marseille. "Leurs effets réels sur le métabolisme doivent être précisés." Symbole de ce flou : "La SFMS n'a pas édicté de recommandations officielles concernant les bonnes pratiques en matière d'étirements."

Toutefois, à la question de savoir s’il faut s’étirer, le Dr Coudreuse répond par l’affirmative, sans hésitation. "A l'heure actuelle, les données de la science plaident en faveur des étirements." Tout l’enjeu consiste à déterminer quels exercices sont les plus adaptés à telle ou telle pratique, et à savoir quand et comment il convient de s'étirer.

Avant l’effort, le Dr Coudreuse recommande des étirements "activo-dynamiques", c'est-à-dire réalisés non pas en phase d’arrêt, mais en mouvement. Ainsi, le talon-fesses ou le genoux-poitrine doivent plutôt se faire en courant. D’une façon générale, n’étirez jamais un muscle froid : vous risquez de le léser. Commencez donc par trottiner quelques minutes. L’objectif : "Préparer progressivement le muscle à l'effort dans des conditions proches de la pratique, afin de prévenir une blessure du type contracture, voire claquage", souligne-t-il.

Après l’effort, place à la récupération. Le Dr Coudreuse conseille des étirements statiques, réalisés de façon relâchée, sans bloquer sa respiration. Pour le mollet, en appui sur le talon, amenez la pointe du pied vers le tibia et maintenez la position quelques secondes avant de relâcher. Pour les ischio-jambiers, groupe de muscles à l’arrière des cuisses qui permettent de fléchir le genou, croisez une jambe devant l'autre, allez vers le sol en maintenant votre dos bien droit et la jambe arrière tendue, et relâchez au bout de quelques secondes.

Les étirements statiques constituent "un excellent moyen pour récupérer, mais aussi pour gagner en élasticité musculaire", souligne le Dr Coudreuse. A condition, toutefois, de ne pas rechercher à tout prix l'amplitude maximale de l'articulation, au risque de provoquer une douleur, voire une blessure.

Enfin, précise-t-il, "les étirements ne présentent aucun intérêt au lendemain de l'effort pour calmer les courbatures. Dans ce cas, il faut simplement du repos".

Source : Interview du Dr Jean-Marie Coudreuse, 20 juin 2011
(Destination santé)

Mot-clef : Activité physique

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite



Foot, gym… Vous en avez assez d'être essoufflé ?

Faites-vous aider par un médecin tabacologue : ça marche !

En savoir plus

ECHANGER