Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Bactérie tueuse : les graines germées restent seules sur la sellette

Actualités santé

Bactérie tueuse : les graines germées restent seules sur la sellette

[ Publié le 14 juin 2011 ]

Nouvelle évolution sur le front de la contamination alimentaire à Escherichia coli en Europe : plusieurs agences sanitaires ont officiellement mis en cause des graines germées produites en Basse-Saxe. En revanche, les recommandations visant à interdire la consommation des concombres, tomates et laitues en Allemagne sont levées.

germoir-ok

"Il n'y a plus lieu de maintenir les recommandations générales concernant l'interdiction de consommation des concombres, tomates et salades dans le nord de l'Allemagne." C’est ce qu’ont déclaré les autorités sanitaires allemandes le 10 juin, lors d’une conférence de presse portant sur l’épidémie alimentaire à Escherichia coli producteurs de shiga-toxines (STEC, sérogroupe O104 : H4). Cette dernière a tué 31 personnes en Europe depuis le 2 mai.

En revanche, elles font officiellement état de "forts soupçons" sur les graines germées produites par une entreprise maraichère de Basse-Saxe, déjà mises en cause ces derniers jours. Cette société est surveillée de près : les autorités allemandes auraient demandé à ce que "tous les aliments qui proviennent de l'établissement en question soient retirés du marché".

Mesures de précaution
En attendant cet éventuel retrait, le BFR (l'Institut fédéral pour l'évaluation des risques), le BVL (l'Agence fédérale pour la protection des consommateurs et la sécurité des aliments) et le RKI (Robert Koch Institute) ont appelé les Allemands vivant dans le nord du pays à "ne pas consommer des graines germées, par mesure de précaution". Ils recommandent aussi "aux ménages et aux restaurants de détruire les graines germées encore en stock, ainsi que les aliments avec lesquels elles auraient pu être en contact".

L’Institut de veille sanitaire (InVS) estime que l’identification des graines germées comme source de la contamination "est une information officielle". Toutefois, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm, en Suède, n'est pas aussi catégorique. Dans un communiqué de presse mis en ligne le 10 juin, ses représentants avancent prudemment que "la source de la contamination est toujours à l'étude"...

Sur le plan épidémiologique, le 10 juin, l'ECDC rapportait 795 cas de syndromes hémolytiques et urémiques (SHU) survenus depuis le 2 mai, dont 759 en Allemagne.

Source : Communiqué de presse conjoint du BFR, BVL et RKI, 10 juin 2011 –  InVS, 10 juin 2011 – ECDC, 10 juin 2011
(Destination santé)

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER