Mon compte

Pas encore de compte ?  Créer un compte

Accueil > Actualités santé > Intolérance au gluten : le régime pour seul traitement

Actualités santé

Intolérance au gluten : le régime pour seul traitement

[ Publié le 20 mai 2011 ]

En France, 500.000 personnes souffrent de la maladie cœliaque. Autrement dit, d’une intolérance au gluten, une protéine présente dans les céréales. Seules 10% à 20% d'entre elles sont effectivement diagnostiquées. Les autres vivent avec leurs douleurs, sans savoir qu’elles sont malades. C’est pourquoi l’Association française des intolérants au gluten (Afdiag) souhaite mieux faire connaitre cette maladie auto-immune.

cereales

Maux de ventre fréquents, diarrhée chronique : si vous souffriez d’une maladie coeliaque ? Cette pathologie auto-immune est due à une intolérance au gluten, que l'on trouve dans certaines céréales : blé, orge, seigle, avoine. Ces protéines sont mal assimilées par l’intestin grêle. Peu à peu, la paroi intestinale s’abîme et ne parvient plus à absorber les nutriments essentiels. Il en résulte des carences alimentaires.

Dans 10% des cas, cette maladie est transmise par l’un des deux parents. D’autres facteurs environnementaux, encore mal cernés, sont susceptibles de déclencher l’intolérance au gluten. Une introduction trop précoce de cette protéine dans l’alimentation du nourrisson pourrait également jouer un rôle.

La maladie cœliaque a deux pics de fréquence : soit dans la petite enfance, le plus souvent entre six mois et deux ans – après l'introduction du gluten dans le régime alimentaire –, soit à l'âge adulte, entre 20 et 40 ans. En France, 500.000 personnes environ en souffrent mais seules 10% à 20% sont effectivement diagnostiquées. Les autres vivent avec leurs douleurs, sans savoir qu'elles sont malades. Or, tout retard de diagnostic contribue à aggraver l'état de l'intestin, et donc la santé de ces personnes.

Signes de la maladie
L’enfant malade présente généralement une diarrhée chronique et souffre de vomissements. Il est souvent fatigué, apathique. Son abdomen est ballonné et ses membres graciles traduisent un défaut d’assimilation des nutriments. En conséquence, sa croissance est ralentie.

Chez l’adulte, la maladie se manifeste généralement sous la forme de diarrhées ou d’un amaigrissement soudain, sans raison apparente. Contrairement à ce qui se passe chez l’enfant, l’adulte peut ne souffrir que de crampes musculaires ou de diarrhées à répétition.

Dans tous les cas, seule une biopsie intestinale peut confirmer ou infirmer l’existence d’une intolérance au gluten.

Un seul traitement : bannir le gluten
Actuellement, le seul traitement efficace consiste à suivre un régime sans gluten. Les produits à base de blé (froment, épeautre), de seigle, d’orge et d’avoine doivent donc être totalement exclus. Ce type de régime est très contraignant : les restrictions vont au-delà de la farine de blé ou du pain. Le gluten est aussi présent dans les pâtes, les biscuits, les gâteaux, la semoule, ainsi que dans de nombreux aliments prêts à consommer.

"C'est moins compliqué que ça en a l'air, une fois qu'on s'y est habitué", commente Sidonie, 32 ans, dont l'intolérance au gluten a été diagnostiquée en 2002 après plusieurs mois de douleurs abdominales et un amaigrissement incompréhensible. Elle concède toutefois qu'il n'est "pas toujours facile de s'y tenir."

Respecter ce régime pose surtout un problème lorsqu’il est nécessaire de prendre des repas en collectivité : crèche, cantine, restaurant d’entreprise, repas d’affaires. Si votre enfant est intolérant au gluten, adressez-vous à l’établissement scolaire qu’il fréquente pour mettre en place un projet d’accueil individualisé (PAI).

Lisez les étiquettes des aliments
De plus, les intolérants au gluten doivent être vigilants dans le choix des produits alimentaires les plus courants. Lisez attentivement les étiquettes des produits que vous achetez, à la recherche d’une mention du style : "contient des traces de gluten."

Depuis plusieurs années, les industriels ont développé un large choix de produits garantis sans gluten. Le choix est vaste : des pains aux farines, en passant par les biscuits ou les pâtes. Tous ces produits ont des textures et des goûts très proches de ceux qu’ils remplacent. Les étiquettes de ces produits comportent un épi de blé barré dans un cercle. Seul bémol : leur prix, deux à quatre fois plus élevé que ceux des produits avec gluten. Toutefois, depuis 1996, ces produits sont partiellement pris en charge par l’assurance maladie.

Il existe enfin des aliments qui ne contiennent pas de gluten. C’est le cas des viandes, des poissons (non panés), des légumes frais et secs, des œufs, du lait, du maïs, du riz.

Pour en savoir plus, visitez le site de l’Afdiag : www.afdiag.fr.

Source : Afdiag, 17 mai 2011
(Destination Santé)

Mot-clef : Alimentation

Avec votre code Mutuelle, accédez en plus aux blogs santé réservés

S'INFORMER

CHOISIR

logo_3935_ColDroite


Besoin d'un relais près de chez vous ?
 

Un soutien pour votre quotidien près de chez vous ? Nos conseillers santé vous donnent les coordonnées d'associations de patients.

 

En savoir plus

ECHANGER